Royaume-Uni

Chiffres clés


Les statistiques sur la population et l’appartenance religieuse viennent du Bureau national des statistiques. Les données sur la population sont des estimations.

Superficie :
242 514 km2

Population :
64 500 000

Cadre juridique de la liberté religieuse et son application effective

Le Royaume-Uni est signataire d’un certain nombre de conventions internationales sur les droits de l’homme qui l’oblige à respecter des engagements en matière de liberté religieuse et de croyance, comme la Convention européenne des droits de l’homme. La Convention, qui énonce le droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion (article 9), a été incorporée dans le droit britannique par la Loi sur les droits de l’homme (Human Rights Act) de 1988, qui est entrée en vigueur en 2000.

L’Église d’Angleterre, en tant qu’Église établie, a joué un rôle central dans la vie religieuse du pays pendant plus de 450 ans et elle maintient encore certains de ses privilèges constitutionnels ; par exemple, 26 évêques siègent à la Chambre des Lords du Parlement britannique. Même si la majorité de la population britannique s’identifie toujours avec le christianisme, les recherches montrent que la fréquentation régulière de l’église a connu une chute spectaculaire dans la dernière partie du 20e siècle. L’immigration et les changements démographiques ont contribué à la croissance d’autres confessions, notamment l’islam[1].

Selon la dernière étude du Pew Forum, si les restrictions du gouvernement à la liberté religieuse restent faibles, les hostilités sociales sont élevées. Les exemples donnés ci-dessous font penser que ces hostilités sociales sont restées élevées tout au long de la période 2014-15[2]. De plus, des croyants ont tendance à être victimes de discrimination lorsque leurs croyances se heurtent aux normes de la société. Par exemple, les professionnels de la santé opposés aux méthodes contraceptives abortives en raison de leurs croyances religieuses « n’ont pas le droit » de suivre la formation diplômante du Collège royal des obstétriciens et gynécologues, car le programme implique que l’étudiant « accepte de prescrire pendant la formation toutes les formes de contraception hormonale »[3].

 

Incidents

Islam

Selon le Service de police métropolitain du Grand Londres, 1 052 infractions islamophobes ont été enregistrées dans la capitale en 2015 – contre 623 l’année précédente[4]. Dans certains arrondissements, la hausse a été spectaculaire ; c’est le cas de Merton, au sud-ouest de Londres, où le nombre d’infractions est passé de 8 à 29[5]. Le samedi 26 septembre 2015, la mosquée Baitul Fatah de Morden – dans l’arrondissement londonien de Merton – a été la cible d’un incendie criminel perpétré par deux adolescents. Le feu a sérieusement endommagé un bâtiment administratif, mais la mosquée n’a pas été touchée. Un homme a été transporté à l’hôpital souffrant d’inhalation de fumée[6]. Le complexe appartient à la branche Ahmadiya de l’islam, considérée comme hétérodoxe par de nombreux musulmans traditionalistes. Malgré la nature religieuse de la cible, la police a affirmé que « rien n’indique que c’était un crime haineux ». Le coût de la réparation des dommages a été estimé à au moins 2 millions £[7].

Les crimes haineux contre les musulmans à Londres ont triplé après les attentats de Daech (État islamique) à Paris[8], et un certain nombre de mosquées et institutions islamiques ont été ciblées à travers le pays. Un homme a été arrêté après que deux têtes de porcs ont été placées à l’extérieur des portes de Markazul Uloom, un pensionnat islamique pour filles dans le Lancashire, fin décembre 2015. L’incident fait suite à une réaction négative de la communauté locale après la présentation par l’école d’un plan pour convertir l’édifice en une mosquée-école avec dôme et minarets. Une pétition de protestation en ligne contre le changement d’utilisation a généré près de 2 000 signatures, et des graffiti disant « pas de mosquée » ont été tagués sur un des murs de l’école. Christopher Armstrong, le doyen anglican de Blackburn, a déclaré que l’agresseur « ne pouvait pas faire davantage pour insulter les adeptes de la foi musulmane. Cela est arrivé après les attentats de Paris, à un moment où certaines personnes se sentent particulièrement vulnérables.[9] »

Un rapport analysant des données de Tell Mama, une organisation qui surveille les incidents islamophobes, a constaté que pour 2014-15, 60 % des victimes signalées étaient des femmes qui portaient un foulard ou un hijab[10] : « nous avons également réalisé très tôt que les femmes qui portent le niqab, le voile couvrant le visage, ont subi des incidents plus agressifs – il y a quelque chose dans le voile qui fait ressortir le pire chez les auteurs[11] », explique Fiyaz Mughal, de Tell Mama.

 

Judaïsme

Le Community Security Trust, qui fournit des conseils en matière de sécurité et de formation aux organisations, aux écoles et aux synagogues de la communauté juive, a enregistré 934 incidents antisémites à l’échelle nationale en 2015. La majorité des incidents s’est produite en janvier et en février 2015, quand les communautés juives de France et du Danemark ont subi des attaques terroristes[12]. L’année 2014 a aussi vu un chiffre élevé de 1 168 incidents, en forte hausse par rapport à 535 en 2013. L’association a déclaré que cette hausse était liée à des réactions au conflit à Gaza en juillet et août 2014. Le 18 novembre 2014, le jour où cinq rabbins ont été tués dans une synagogue du quartier Har Nof de Jérusalem, 11 incidents ont été enregistrés, y compris le cas d’un rabbin en voiture à Londres qui s’est fait apostropher en arabe par un homme disant « il faut massacrer les juifs », et qui a ensuite fait passer un doigt sur sa gorge comme pour la trancher[13]. Le ministre des Communautés Eric Pickles a déclaré : « ces attaques ne sont pas seulement une attaque contre les juifs britanniques, mais une attaque contre nous tous et contre nos valeurs communes.[14] »

Le 7 août 2014, la porte-parole de l’opposition travailliste en matière de santé, Luciana Berger, a reçu un tweet de Garron Helm, 21 ans, avec l’étoile de David sur la photo de sa tête et les mots « juive communiste ». M. Helm a utilisé le hashtag #Hitleravaitraison. Il a été emprisonné pendant quatre semaines en octobre 2015. Par la suite, plus de 2 500 messages libellés #salopejuive ont été envoyés à Mme Berger[15].

L’interaction entre les événements internationaux et les attaques contre la communauté juive britannique a continué en 2015. En janvier, une école juive londonienne a reçu des menaces téléphoniques. Lors de l’échange, l’appelant s’est adressé à l’école en disant, « qui êtes-vous ? Allez-vous faire f**tre ! Vive les Palestiniens ! Nous allons faire sauter l’école ! ». En juillet, un juif dans un magasin de Londres a été approché par trois hommes – un noir et deux à l’apparence arabe – qui sont entrés et l’ont harcelé. Un des hommes a dit : « il vient d’Israël » et un autre, « pourquoi vous continuez à nous bombarder ? Je suis musulman et je n’aime pas ce que vous faites à mon peuple. Je n’ai pas de problème avec vous, mais je vous hais si vous êtes un sioniste ». Ensuite, l’un d’eux a dit « juifs stupides. Vous n’êtes pas chez vous ici. Sortez de cette boutique, juif », tout en frappant la kippa de la victime, la faisant tomber. Sur une carte d’Hanoukka, envoyée à une femme directement d’Amazon, on lisait, écrit à la main, « P*tain d’Israël », « #libérez Gaza » et « #libérez la Palestine »[16]. Plus de 70 % des incidents enregistrés en 2015 ont eu lieu dans le Grand Londres et le Grand Manchester, où habitent les deux plus grandes communautés juives du Royaume-Uni[17].

Les incidents se sont poursuivis en 2016. Le 7 janvier, des bouteilles de gaz ont été jetées sur des juifs qui faisaient des courses au Tottenham Hale Retail Park, au nord de Londres. Leurs agresseurs ont crié « Hitler arrive » et « Heil Hitler »[18].

Une querelle politique a éclaté en avril 2016 après la révélation que, avant l’élection au Parlement de la députée travailliste Naz Shah, celle-ci avait partagé un dessin sur Facebook suggérant qu’Israël soit relocalisé aux États-Unis pour résoudre les tensions israélo-palestiniennes. Le dessin se voulait humoristique[19]. Mme Shah a présenté ses excuses pour ses actions, mais elle a été suspendue de son parti après des appels de divers milieux, y compris du premier ministre David Cameron. Sur BBC Radio London, Ken Livingstone a défendu Mme Shah, affirmant que la réaction avait été « exagérée » et que ses actions n’étaient pas antisémites, mais concernait plutôt le conflit israélo-palestinien. Toutefois, de façon controversée, M. Livingstone a ajouté : « Quand Hitler a gagné son élection en 1932, sa politique était à ce moment-là de transférer les juifs en Israël. Il a soutenu le sionisme avant de devenir fou et de tuer six millions de juifs[20]. » Par la suite, le Parti travailliste a suspendu M. Livingstone « pour avoir jeté le discrédit sur le parti ». [21]» Ces événements ont apparemment perturbé la communauté juive. Dans un sondage de 1 000 juifs britanniques, seulement 85 ont dit qu’ils voteraient travailliste s’il y avait une élection générale le lendemain, un recul par rapport aux 180 personnes sondées qui avaient voté travailliste sous l’ancien chef du parti Ed Miliband. De plus, 38,5 % des personnes interrogées ont évalué les membres du parti et ses élus avec le score le plus élevé possible d’antisémitisme : 5 sur 5[22].

 

Christianisme

On signale des cas sporadiques et apparemment isolés de harcèlement et de violence contre les chrétiens. Nissar Hussain, qui s’est converti en 1996, a été brutalement battu par deux inconnus masqués le 17 novembre 2015, provoquant des fractures au genou gauche et à la main gauche. L’incident s’est produit après des mois de harcèlement – y compris des dommages à sa voiture, une attaque aux œufs contre sa maison et un rassemblement d’une quarantaine de jeunes musulmans d’origine pakistanaise devant sa maison en août 2015[23].

Des églises ont également été attaquées. En septembre 2015, des vandales ont brisé une fenêtre de l’église catholique St Mary, à Sunderland ; ils ont aussi tenté de briser une porte et ont uriné dans le bénitier[24]. On estime qu’une tentative d’incendie criminel à l’église Stella Maris, à Newtownabbey, à la périphérie nord de Belfast, en juillet 2014, ait été de nature sectaire[25].

Dans une étude publiée au début de 2016, de jeunes fidèles anglicans, baptistes et catholiques, âgés entre 11 et 19 ans, ont signalé des insultes, de l’intimidation et des questionnements agressifs sur leur foi par leurs pairs non chrétiens. Les jeunes pensent que des présentations négatives du christianisme dans les médias, qui le montrent comme démodé, ont renforcé ces attitudes. Avec la fréquentation à la baisse des églises dans cette tranche d’âge, l’étude a affirmé : « Il est plus acceptable de critiquer le christianisme que les autres religions ». Une personne interrogée a déclaré que « les gens du même âge ne sont pas hostiles à l’islam ou aux étudiants musulmans à l’école parce qu’ils pensent que cela serait perçu comme du racisme. Par contre, on peut critiquer le christianisme parce que, même s’il y avait des frontières religieuses entre lui, catholique pratiquant, et ses compagnons « blancs », il n’y avait pas de frontières raciales »[26].

 

Incidents impliquant des conflits entre croyants et les lois sur l’égalité

Des difficultés persistent à réconcilier, d’une part, la liberté de parole et d’expression des chrétiens et, d’autre part, les tentatives de défendre les droits des membres de la communauté LGBT. Le pasteur pentecôtiste Barry Trayhorn travaillait comme jardinier dans la prison de Littlehey et servait comme aumônier bénévole dans la même institution. Au cours d’un service religieux en mai 2014, « animé par l’Esprit », M. Trayhorn a exhorté les fidèles à se repentir, citant de mémoire 1 Corinthiens, 6 : 9-11. Le passage fustige différentes choses, y compris l’adultère, les actes homosexuels, l’idolâtrie, la cupidité, la calomnie et l’ivresse. Il a été suspendu de ses fonctions à la chapelle pendant quatre jours après une plainte. Il a été informé que ses commentaires étaient « homophobes », qu’elles violaient la politique pénitentiaire nationale, et qu’il y aurait une audience disciplinaire. En novembre, il a démissionné en disant qu’il avait été harcelé à cause de sa foi. M. Trayhorn a dit : « Tout ce que je faisais c’était de prêcher la Bible en répétant le même message de repentance entendu dans de nombreux offices.[27] »

Ashers, une boulangerie de Belfast, a été traduite en justice à cause d’un différend à propos d’un gâteau qui faisait la promotion du mariage homosexuel. Gareth Lee était entré dans une des boutiques de la boulangerie à Belfast et avait commandé un gâteau et demandé de le décorer avec les mots « Soutenez le mariage homosexuel », le logo du groupe LGBT+ Queerspace et des personnages de l’émission ‘Rue Sésame’ Bert et Ernie. Un employé de la boulangerie a accepté, mais par la suite les administrateurs de l’entreprise ont refusé d’honorer la commande, au motif que l’accepter serait contraire à leurs croyances chrétiennes, car le gâteau défend quelque chose qui, selon eux, n’est pas acceptable. Un des directeurs a téléphoné à M. Lee, a expliqué leur position, s’est excusé et a offert un remboursement complet, ce que ce dernier a accepté. Environ six semaines plus tard, Ashers a reçu une lettre de la Commission à l’égalité (Equality Commission) alléguant qu’ils avaient refusé la commande à cause de l’orientation sexuelle de M. Lee et l’avait ainsi directement discriminé[28]. Karen McArthur, d’Ashers, a affirmé : « Je tiens à souligner que cela n’est en aucune façon lié à l’orientation sexuelle de M. Lee. Nous avons de nombreux clients gays que nous desservons régulièrement sans aucune difficulté.[29] »

  1. Lee a affirmé avoir été victime de discrimination au motif de son orientation sexuelle et de son opinion politique, c’est-à-dire de son appui au mariage homosexuel[30]. Selon la juge Isobel Brownlie, Ashers « savait ou pouvait penser que le demandeur était homosexuel et/ou était associé à d’autres qui sont homosexuels … [et que] le demandeur soutenait le mariage homosexuel et/ou était associé à d’autres qui soutenaient le mariage homosexuel.[31]» Son affirmation que l’appui pour le mariage homosexuel « est indissociable de l’orientation sexuelle» a été utilisée comme critère pour déterminer qu’un « traitement moins favorable en raison de l’orientation sexuelle» avait eu lieu[32]. Ashers a été reconnu coupable de discrimination directe et de discrimination fondée sur l’opinion politique[33]. La boulangerie a fait appel après la décision du Tribunal du comté de Belfast lui ordonnant de payer 500 £ de dommages et intérêts[34].

Le premier ministre de l’Irlande du Nord Peter Robinson a commenté : « La question ici, en cas de droits en opposition, est de veiller à ce qu’il y ait un arrangement raisonnable. Ce que la Commission à l’égalité n’a pas fait dans ce cas ». Selon le militant des droits des homosexuels et de l’égalité Peter Tatchell, « ce verdict de discrimination politique contre Lee crée un précédent inquiétant … Cela soulève la question : les imprimeurs musulmans seront-ils obligés de publier des caricatures de Mahomet ? Ou ceux qui sont juifs, seront-ils obligés de publier les mots d’un négationniste de l’holocauste ? Ou les boulangers homosexuels devront-ils accepter des commandes de gâteaux avec des insultes homophobes ? Si le verdict contre Ashers est maintenu, aucun commerce ne pourra refuser de décorer des gâteaux ou d’imprimer des affiches avec des messages intolérants.[35] »

 

Incidents en éducation

En 2014, un certain nombre d’écoles religieuses – islamiques, juives et chrétiennes – ont exprimé leur inquiétude par rapport aux inspections du Bureau des normes en éducation. À l’école primaire Olive Tree, une institution islamique indépendante à Luton, les inspecteurs ont posé des questions aux enfants concernant les LGBT+. Les inspecteurs ont fini leur inspection un jour plus tôt après une réunion avec les parents pendant laquelle ceux-ci ont exprimé leurs inquiétudes. Ghulam Shah a dit que son fils de 10 ans a été bouleversé après avoir été interrogé par un inspecteur au sujet de ce qu’il savait sur les « homosexuels » et sur l’homosexualité. Selon M. Shah, l’inspecteur a dit à son fils : « vous questionner fait partie de la loi. » Aucun enseignant ou parent n’était présent lors des entretiens avec les jeunes élèves. Des parents ont dit aux inspecteurs que les entretiens ont soulevé des questions concernant la protection des enfants, tandis que plusieurs parents ont affirmé qu’ils retireraient leurs enfants de l’école si les inspecteurs persistaient. Pour Farasat Latif, qui préside la fondation de l’école, « ceci vise à sexualiser nos jeunes enfants.[36] »

Trois écoles juives orthodoxes à Salford ont exprimé des objections similaires après des inspections inopinées. Toutes les trois ont été déclassées et critiquées. L’école Beis Yaakov, un institut pour filles, s’est officiellement plainte auprès d’Ofsted, affirmant que les élèves auraient été « traumatisées » et « intimidées » par les questions des inspecteurs sur le mariage homosexuel, la reproduction sexuelle et si elles avaient des amis non-juifs. Même si le rapport dit que l’école offre un bon enseignement et a de bons résultats, il dit aussi que « l’école ne sensibilise pas assez les élèves à la tolérance envers les autres communautés », sans pour autant expliquer quelles seraient les lacunes de l’institution[37]. Les questions sur le mariage homosexuel s’inspirent apparemment d’un modèle socialement construit du mariage, qui n’est pas le modèle accepté par les juifs orthodoxes, ce qui suscite des interrogations sur les connaissances des inspecteurs en matière de religion. Jonathan Rabson, directeur de l’Association nationale des écoles juives orthodoxes, a déclaré : « Les valeurs et l’éthique juives sont remises en cause par les inspecteurs dans un climat d’hostilité dont le but est de perturber les élèves dans les écoles du réseau ». Par la suite, l’école a été soumise à des mesures spéciales[38]. On s’inquiète que des écoles, auparavant bien classées pour leur enseignement, soient en train d’être déclassées par les inspections à cause de nouvelles lignes directrices qui mettent l’accent sur les « valeurs britanniques » plutôt que sur l’apprentissage[39].

 

Analyse et perspectives pour la liberté religieuse

À la lumière des éléments présentés ci-dessus, il semble que les hostilités sociales sont restées élevées, comme l’indiquent les cas de crimes haineux contre les membres de tous les principaux groupes religieux, même s’il faut prendre en considération le contexte spécifique de ces infractions. En aucun cas, cela n’atténue la portée des crimes haineux, mais cela souligne que ceux-ci sont liés à des facteurs spécifiques, voire extrinsèques. Ces facteurs extrinsèques rendent difficile l’anticipation des tendances futures.

En dépit d’un nombre croissant de problèmes concernant la liberté d’expression, il y a peu de restrictions légales. La lettre de la loi n’est pas nécessairement comprise dans la société au sens large, qui peut estimer que les droits religieux sont moins valables que ceux d’autres groupes. Au fur et à mesure que la société accepte de plus en plus la remise en causes des normes traditionnelles par une partie de la communauté LGBT, il est probable que les litiges juridiques augmentent et mettent à l’épreuve les limites de la liberté d’expression pour les groupes religieux dont les vues divergent en matière de relations et de pratiques sexuelles.

 


[1] Alasdair Crockett and David Voas, « Générations de déclin : changements religieux en Grande-Bretagne au 20e siècle », dans Journal for the Scientific Study of Religion, 45 (2006), pp. 567-584.

[2] « Dernières tendances en restrictions et en hostilités religieuses », Pew Research Centre, 2015 (inclut la situation en 2013)

[3] « Les médecins contraires à la pilule du lendemain pour des motifs de conscience font face à l’obstacle des qualifications, Daily Telegraph, 29 avril 2014, http://www.telegraph.co.uk/news/health/news/10794194/Doctors-who-oppose-morning-after-pill-on-conscience-grounds-face-qualifications-bar.html

[4] Données officielles du Service métropolitain de police, http://www.met.police.uk/crimefigures/#

[5] N.B. Évaluation allant du milieu de 2014 au milieu de 2015 (août à juillet) plutôt que sur la base des chiffres de fin d’année de la police métropolitaine. Sebastian Mann, « selon les chiffres officiels, les crimes haineux contre les musulmans sont en hausse de 70 % », Evening Standard, 7 septembre 2015, www.standard.co.uk/news/crime/hate-crime-against-muslims-up-70-per-cent-shocking-new-figures-show-a2928071.html [accessed 09 Nov 15]

[6] Emily Duggan, « Deux adolescents détenus pour l’incendie à la plus grande mosquée », 28 septembre 2015, p. 9

[7] Harriet Sherwood, « Mosquée dans le sud de Londres rouvre une semaine après l’incendie », Guardian, 2 octobre 2015, http://www.theguardian.com/uk-news/2015/oct/02/mosque-reopens-south-london-fire-baitul-futuh

[8] « Trois fois plus d’attaques islamophobes à Londres après les attaques à Paris », dit la police métropolitaine, RT, 4 décembre 2015, https://www.rt.com/uk/324769-islamophobic-attacks-london-paris/

[9] Jack Summers, « Crime haineux contre une école islamique : homme arrêté à cause de deux têtes de porcs laissées à l’extérieur de l’école Markazul Uloom », The Huffington Post (UK), 20 janvier 2016, http://www.huffingtonpost.co.uk/2016/01/20/islamic-school-hate-crime_n_9025952.html ; Steph Cockroft, « Deux têtes de porcs laissées à l’extérieur de l’école musulmane après que des plans pour construire une mosquée sur les lieux suscitent des protestations », Daily Mail, 22 décembre 2015, http://www.dailymail.co.uk/news/article-3370142/Two-pigs-heads-dumped-outside-Muslim-school-plans-build-mosque-site-sparks-protests.html#ixzz3zr40a1jy ; « Blackburn : les têtes de porc jetées devant l’école islamique sont un « crime haineux » », East London News, 22 décembre 2015, http://eastlondonnews.co.uk/blackburn-pigs-heads-dumped-in-islamic-school-is-a-hate-crime/

[10] Mark Littler and Matthew Feldman : selon le rapport 2014/2015 de Mama : suivi annuel, Extrémisme cumulatif et implications politiques, Teeside University, juin 2015.

[11] Zack Adesina and Oana Marocic, «  les crimes islamophobes à Londres augmentent de 70 % », BBC News (online). 7 septembre 2015, http://www.bbc.co.uk/news/uk-england-london-34138127

[12] Rapport sur les incidents antisémites en 2015, https://cst.org.uk/public/data/file/1/9/Incidents_Report_2015.pdf [consulté le 10 février 2016]

[13] Rapport sur les incidents antisémites en 2014, https://cst.org.uk/data/file/5/5/Incidents-Report-2014.1425053165.pdf [consulté le 10 février 2016]

[14] Robert Booth, « Attaques antisémites au Royaume-Uni au niveau le plus élevé enregistré », Guardian, 5 février 2015, http://www.theguardian.com/world/2015/feb/05/antisemitic-attacks-uk-community-security-trust-britain-jewish-population

[15] Booth, op. cit. ; « Sympathisant nazi emprisonné pendant quatre semaines pour un tweet ‘grossièrement offensif’ envoyé à une députée travailliste », Daily Mail, 2 octobre 2014, www.dailymail.co.uk/news/article-2800945/nazi-sympathiser-jailed-four-weeks-grossly-offensive-anti-semitic-tweet-sent-labour-mp.html#ixzz3r08cDRCZ

[16] Rapport sur les incidents antisémites en 2015.

[17] Ibid.

[18] Kathryn Snowdon, « Attaque antisémite à Tottenham Hale avec des bouteilles de gaz jetées contre des juifs qui se font dire ‘Hitler arrive’ », Huffington Post, 7 janvier 2016, http://www.huffingtonpost.co.uk/2016/01/07/anti-semitic-attack-jews-gas-canisters_n_8931326.html [consulté le 25 mai 16]

[19] John Stone, « La députée travailliste Naz Shah s’excuse pour son appui au plan de «’relocalisation d’Israël en Amérique du Nord’ », Independent, 26 avril 2016, http://www.independent.co.uk/news/uk/politics/labour-mp-naz-shah-apologises-for-backing-relocate-israel-to-north-america-plan-a7001406.html, consulté le 25 mai 2016.

[20] « Jeremy Corbyn nie qu’il y a une crise après la suspension de Ken Livingstone », BBC News (web), 28 avril 2016, www.bbc.co.uk/news/uk-politics-36160135; Ashley Cowburn, « La députée travailliste Naz Shah suspendue par le parti pour ses messages antisémites sur Facebook », Independent, 27 avril 2016, http://www.independent.co.uk/news/uk/politics/naz-shah-suspended-from-the-labour-party-following-over-israel-posts-a7003806.html, consulté le 25 mai 2016

[21] Anushka Asthana et Rowena Mason « Ken Livingstone suspendu du Parti travailliste après ses remarques sur Hitler), Guardian, 28 avril 2016, www.theguardian.com/politics/2016/apr/28/ken-livingstone-suspended-from-labour-after-hitler-remarks, consulté le 25 mai 2016

[22] Marcus Dysch, « Les appuis au Parti travailliste tombent à 8,5 % parmi les juifs britanniques », Jewish Chronicle, 4 mai 2016, www.thejc.com/news/uk-news/157746/labour-support-among-british-jews-collapses-85-cent ; Greg Heffer, « Les électeurs juifs abandonnent les travaillistes à cause de la crise d’antisémitisme tandis que Corbyn fait face au ‘Super Jeudi’ », Daily Express, 5 mai 2016 http://www.express.co.uk/news/politics/667336/Labour-anti-Semitism-Jeremy-Corbyn-poll-British-Jews-Super-Thursday-local-elections [consulté le 25 mai 2016]

[23] « Royaume-Uni: Unwww.theguardian.com chrétien pakistanais qui s’était converti de l’islam, brutalement battu avec une batte de cricket », Christians in Pakistan, 19 novembre 2015 www.christiansinpakistan.com/uk-a-pakistani-christian-who-had-converted-from-islam-brutally-beaten-with-a-cricket-bat/#sthash.xvdS8QsS.dpuf ; « Editorial: British convert to Christ hospitalised after being brutally beaten outside his home » (Éditorial : un Britannique, converti au christianisme, hospitalisé après avoir été brutalement battu devant sa maison), Barnabus Fund, 19 novembre 2015, https://barnabasfund.org/news/editorial-british-convert-to-christ-hospitalised-after-being-brutally-beaten-outside-his-home?audience=GB; « La communauté musulmane locale persécute  un Britannique musulman converti au christianisme », Barnabus Fund, 26 août 2015, https://barnabasfund.org/news/Local-Muslim-community-persecutes-British-convert-from-Islam

[24] Petra Silfverskiold, « Le dégoût du prêtre de Sunderland après que des cambrioleurs urinent dans l’eau bénite de l’église), Sunderland Echo 11 septembre 2015, http://www.sunderlandecho.com/news/crime/sunderland-priest-s-disgust-after-burglars-urinate-in-church-s-holy-water-1-7455181#ixzz43cgMgEOo

[25] Nevin Farrell, « La communauté s’unit pour condamner l’incendie criminel de l’église catholique dans le nord de Belfast », Belfast Telegraph, 21 juillet 2014, http://www.belfasttelegraph.co.uk/news/northern-ireland/community-unites-to-condemn-arson-attack-on-catholic-church-in-north-belfast-30445678.html

[26] Daniel Moulin, « Les adolescents chrétiens anglais rapportent des expériences de préjugés anti-chrétiens», Journal of Contemporary Religion, 31.2 (2016), pp. 223-238.

[27] « Le révérend Barry Trayhorn forcé à quitter son travail en prison parce qu’il a cité la Bible dans la chapelle – blog de l’archevêque Cranmer », 2 novembre 2015, http://archbishopcranmer.com/revd-barry-trayhorn-forced-to-resign-as-prison-worker-for-quoting-the-bible-in-chapel/ ; http://www.dailymail.co.uk/news/article-3298454/A-Christian-minister-disciplined-prison-authorities-quoting-verses-Bible-deemed-homophobic.html#ixzz3r0CuDYri ; « Prédicateur impliqué dans une polémique sur l’homophobie ‘ forcé’ à quitter la prison de Littlehey), BBC News (online), 3 novembre 2015, http://www.bbc.co.uk/news/uk-england-cambridgeshire-34697664

[28] Family and Life, Personal Update 135 (Mise à jour personnelle 135), juillet 2014, p. 19.

[29] Ibid., p. 5.

[30] Arrêt du Tribunal de comté : Gareth Lee c. Ashers Baking Co Ltd, p. 3 http://www.equalityni.org/ECNI/media/ECNI/Cases%20and%20Settlements/2015/Lee-v-Ashers_Judgement.pdf

[31] Ibid., p. 12.

[32] Ibid., p. 15.

[33] Christopher Woodhouse, « Polémique autour du gâteau gay : la boulangerie Ashers limite ses offres après que Sunday Life commande une réplique du gâteau pro-mariage gay), Belfast Telegraph, 26 mai 2015 http://www.belfasttelegraph.co.uk/sunday-life/news/gay-cake-row-ashers-bakery-limits-offerings-after-sunday-life-request-replica-of-support-gay-marriage-cake-31254759.html

[34] Henry McDonald, « Les propriétaires d’une boulangerie font appel contre l’arrêt de discrimination dans le cas du gâteau gay », Guardian, 28 mai 2015, http://www.theguardian.com/uk-news/2015/may/28/gay-cake-bakery-owners-appeal-against-discrimination-verdict-northern-ireland

[35] Peter Tatchell, « J’ai changé mon opinion sur l’affaire du gâteau gay. Voici pourquoi », Guardian, 1 février 2016, http://www.theguardian.com/commentisfree/2016/feb/01/gay-cake-row-i-changed-my-mind-ashers-bakery-freedom-of-conscience-religion [sites consultés le 15 février 2015]

[36] Richard Adams, « Ofsted abandonne l’inspection de l’école de Luton après une dispute sur l’homosexualité », Guardian, 15 mai 2014, http://www.theguardian.com/education/2014/may/15/ofsted-luton-olive-tree-school-homosexuality ; Jack Rattenbury, « Les parents forcent Ofsted à quitter l’école confessionnelle parce qu’il voulait poser des questions aux enfants sur les relations homosexuelles », Pink News, 21 mai 2014, http://www.pinknews.co.uk/2014/05/21/parents-force-ofsted-out-of-faith-school-for-asking-children-about-same-sex-relationships/

[37] En vertu de l’article 403 de la Loi sur l’éducation de 1996, les écoles sont censées enseigner la « nature du mariage et son importance pour la vie familiale et l’éducation des enfants » dans le cadre de l’éducation sexuelle, mais il n’y a pas d’obligation légale d’enseigner quoi que ce soit sur les relations homosexuelles. En effet, selon les conseils du gouvernement dans la Loi sur le mariage (couples homosexuels) de 2013 : les implications sur le plan de l’égalité et des droits de l’homme dans la prestation de l’éducation scolaire, « aucune école ou aucun enseignant n’est tenu à soutenir, promouvoir ou endosser le mariage homosexuel ».

[38]Richard Adams, « Ofsted déclasse l’école juive, car elle n’applique pas les règles pièges », Guardian, 29 octobre 2014, http://www.theguardian.com/education/2014/oct/29/ofsted-jewish-school-downgrade-beis-yaakov-inspection ; National Secular Society website, 14 octobre 2014 http://www.secularism.org.uk/news/2014/10/ofsted-denies-bullying-and-traumatising-jewish-pupils ; Ofsted Report, http://www.ofsted.gov.uk/inspection-reports/find-inspection-report/provider/ELS/138698

[39] Cf. Tom McTague, « Les écoles confessionnelles qui ‘endoctrinent’ les enfants contre l’homosexualité risquent la fermeture en vertu des nouvelles règles du gouvernement », Daily Mail, 2nd novembre 2014, http://www.dailymail.co.uk/news/article-2817819/Schools-indoctrinate-children-against-homosexuality-face-closed-new-Government-rules.html ; Tibi Singer, « Les écoles religieuses britanniques qui endoctrinent contre l’homosexualité risquent la fermeture », Jewish Business News, 3 novembre 2014, http://jewishbusinessnews.com/2014/11/03/uk-religious-schools-indoctrinating-children-against-homosexuality-face-closing/ ; Patrick Wintour, « Ofsted devrait inspecter l’éducation religieuse dans les écoles confessionnelles, dit Tristram Hunt », Guardian, 29 octobre 2014 http://www.theguardian.com/education/2014/oct/29/ofsted-inspect-religious-education-faith-schools-tristram-hunt

 

 

Rechercher un pays

Dernières actualités

  • Asia Bibi reste en prison
    La décision de La Cour suprême du Pakistan vient d’être annulée à la suite de violentes manifestations, jetant une lumière crue sur la puissance des extrémistes dans ce pays. Asia Bibi reste en prison. Les barrages montés par des extrémistes musulmans réclamant sa pendaison ont miné la résolution affichée ... Lire la suite
    Publié le 05/11/2018
  • PAKISTAN : « La famille d’Asia Bibi a dansé de joie »
    Photographe : Simon Caldwell pour l’AED Le mari et la fille de Asia Bibi ont décrit aujourd’hui la nouvelle de son acquittement comme le «moment le plus merveilleux» de leur vie – et ont remercié Dieu d’avoir répondu à leurs prières. La Cour suprême du Pakistan, ce matin (mercredi 31 ... Lire la suite
    Publié le 31/10/2018
  • PAKISTAN : « Accusée de blasphème, Asia Bibi souffre, sa famille souffre, depuis bientôt 10 ans »
    9 ans. C’est le nombre d’années qu’Asia Bibi a passé en détention puis dans le couloir de la mort, pour un soi-disant blasphème – ce qu’elle a toujours nié. C’est aussi l’âge qu’avait sa fille, Eisham, quand elle a vu une foule en colère battre sa mère, en juin 2009. ... Lire la suite
    Publié le 15/10/2018
  • Syrie : Appel des évêques : « Nous avons besoin de paix. S’il vous plaît, priez! « 
    Mgr  Jean-Abdo Arbach, archevêque syrien de Homs, adresse à l’AED un message dans lequel il exprime la lassitude du peuple syrien sur la situation que vit le pays après sept ans de guerre et les dernières frappes occidentales. Témoignage : « Les gens n’en peuvent plus. Ils veulent avoir une vie ... Lire la suite
    Publié le 16/04/2018
  • Communiqué : Montmartre en rouge pour la liberté religieuse
    Jeudi 12 octobre 2017, l’AED illuminera la Basilique du Sacré-Cœur pour interpeller le grand public sur le déclin de la liberté religieuse dans le monde. Au cœur de 24h dédiées à ce droit fondamental, l’évènement s’inscrit dans le cadre des 70 ans de l’association. Un évènement international Après la ... Lire la suite
    Publié le 04/10/2017
1 2 3 6