Antigua et Barbuda

Chiffres clés


http://www.thearda.com/internationalData/countries/Country_10_2.asp, (consulté le 4 mai 2016)
http://www.state.gov/documents/organization/238726.pdf, (consulté le 8 mars 2016)
http://www.bbc.com/news/world-latin-america-18706079,(consulté le 4 mai 2016)

Superficie :
442 km²

Population :
90 800


Chrétiens :
Anglicans : 26 %
Évangéliques : 25 %



Cadre juridique de la liberté religieuse et son application effective

L’article 3 de la Constitution de 1981 reconnaît les droits et libertés fondamentaux des individus, indépendamment de leurs croyances et d’autres considérations, sous réserve, entre autres facteurs, du respect de la liberté de conscience, d’expression, de réunion et d’association pacifiques. L’article 6, consacré à l’esclavage et au travail forcé, reconnaît la possibilité de l’objection de conscience pour être dispensé du service militaire obligatoire. L’article 11 protège amplement la liberté de conscience et de religion, en précisant que le terme « liberté » comprend la liberté de pensée et de religion, la liberté de changer de religion ou de croyances et la liberté de manifester et de propager, en public ou en privé, individuellement ou collectivement, sa religion ou ses croyances par l’enseignement, la pratique et les observances du culte. La Constitution garantit qu’aucune personne fréquentant un établissement d’enseignement n’est obligée de recevoir une instruction religieuse ou de prendre part ou d’assister à toute cérémonie ou observance religieuse si elles se rapportent à une religion autre que la sienne. Dans l’article 14, la Constitution prévoit une protection contre la discrimination fondée sur la religion ou les croyances. Personne ne peut être contraint de prêter un serment contre sa religion ou ses convictions. De même, la loi ne peut pas transgresser les protections susmentionnées relatives à la liberté religieuse. Aucune personne ne peut être nommée sénateur ou membre du Parlement si elle est un ministre de la religion (articles 30 et 31)[1]. Les organisations religieuses doivent enregistrer leurs actifs auprès du Ministère du Revenu de l’Intérieur (Inland Revenue Department) pour déterminer les paiements d’impôts et les sources de concessions fiscales, en particulier dans le cas de la construction ou de la rénovation des temples. La loi interdit l’utilisation de la marijuana, même à des fins religieuses, une interdiction qui fait l’objet des critiques continuelles des croyants rastafaris qui prétendent que cette substance fait partie intégrante de leurs rituels religieux. Les rastafaris sont également critiques envers l’éducation publique qui exige la vaccination des étudiants et l’enlèvement de leurs chapeaux traditionnels pour des raisons de sécurité.

 

Incidents

En octobre 2014, Mgr Charlesworth Browne, de l’Eglise chrétienne des Ministères, a appelé à l’interdiction d’un spectacle de l’artiste Alkaline. Le prélat est allé jusqu’à appeler au boycott des célébrations de la Journée de l’Indépendance si le spectacle avait lieu[2].

En mars 2015, il y a eu une controverse après les plaintes publiques d’Austin Kirby au sujet de l’Eglise adventiste du septième jour qui a refusé de le baptiser s’il ne rasait pas ses dreadlocks (chevelure typique de la religion rastafari) [3].

En novembre 2015, trois ressortissants indiens ont été arrêtés à Antigua-et-Barbuda. Ils ont été accusés de promouvoir Obi (Obeah), un culte dont les pratiques sont illégales en vertu de la législation en vigueur. Un chef religieux jamaïcain a appelé les églises chrétiennes à appuyer l’abolition de cette législation. Mgr Charlesworth Browne et l’évêque catholique Kenneth Richards ont refusé tous deux de le faire[4].

 

Perspectives pour la liberté religieuse

Quelques actes d’intolérance et de discrimination religieuse ont été commis, qui ont conduit à la stigmatisation de certaines pratiques comprises comme des formes de culte ou de croyance. Pour améliorer la protection de la liberté religieuse, il faudrait un plus grand respect et une plus grande appréciation des croyances individuelles et de la liberté de conscience, lesquels sont des éléments fondamentaux pour la coexistence pacifique au sein de la société[5].

 


[1]http://www.thearda.com/internationalData/countries/Country_10_6.asp (consulté le 8 mars 2016).

[2]http://antiguaobserver.com/bishop-browne-says-ban-alkaline/ (consulté le 8 mars 2016).

[3]http://antiguaobserver.com/seventh-day-adventist-refusal-of-dreadlocked-man-stirs-10s-of-thousands/ (consulté le 8 mars 2016).

[4http://antiguaobserver.com/regional-legislator-deems-attempts-to-criminalise-obeah-outrageous/ (consulté le 8 mars 2016).
http://antiguaobserver.com/christian-leaders-reject-calls-to-remove-obeah-act/ (consulté le 8 mars 2016).

[5]http://www.state.gov/documents/organization/238726.pdf (consulté le 8 mars 2016).

Rechercher un pays

Dernières actualités

No feed items found.