Rechercher un pays

La liberté religieuse vue par le Père Jacques Mourad

 

Avant-propos du Père Jacques Mourad

 

pere-mourad«  L’importance de la liberté religieuse représente pour moi la différence entre la vie et la mort. Je suis un prêtre catholique de Syrie et je suis dévoué à la fois à la survie du christianisme dans ce pays qui est notre cœur biblique, et à la cause de la construction de la confiance et de la compréhension entre les chrétiens et les musulmans. Le 21 mai 2015, j’ai été kidnappé en Syrie par Daech (EI) et j’ai été emprisonné à Raqqa où ils ont établi leur capitale.

Pendant 83 jours, ma vie était suspendue à un fil. Chaque jour, je craignais que ce soit le dernier. Le huitième jour, le wali [gouverneur] de Raqqa est venu dans ma cellule et il m’a invité à considérer ma captivité comme une sorte de retraite spirituelle. Ces mots ont eu un impact considérable sur moi. J’étais étonné de voir que Dieu était capable d’utiliser le cœur même d’un haut fonctionnaire de Daech pour délivrer un message spirituel, à moi. Cette rencontre a marqué un changement dans ma vie intérieure et elle m’a aidé tout au long de mon emprisonnement. Plus tard, on m’a ramené dans ma ville, Qaryatayn, et de là, j’ai pu retrouver la liberté grâce à l’aide d’un ami musulman de la région.

J’aurais pu succomber facilement à la colère et la haine par rapport à ce qui m’est arrivé. Mais Dieu m’a montré une autre voie. Durant toute ma vie comme moine en Syrie, j’ai cherché à tisser des liens avec les musulmans et à apprendre les uns des autres.

Je suis convaincu que pendant ces dernières années, notre engagement à aider tous les nécessiteux de la région de Qaryatayn – chrétiens et musulmans – fut la raison pour laquelle 250 chrétiens et moi-même avons pu retrouver la liberté.

Notre monde est au bord d’une grande catastrophe car l’extrémisme menace d’anéantir toute trace de diversité dans la société. Or, s’il y a une chose que la religion nous enseigne, c’est la valeur de la personne humaine, la nécessité de respecter les uns les autres comme un cadeau de Dieu.

Ainsi, sûrement, il doit être possible d’avoir une foi passionnée dans ses propres croyances religieuses, tout en respectant le droit des autres à suivre leur conscience, à vivre leur propre réponse à l’amour de Dieu qui est notre Créateur à tous.

Je suis profondément reconnaissant à l’Aide à l’Église en Détresse, organisme de bienfaisance, qui continue à donner autant d’importance et d’aide pastorale à notre peuple souffrant, pour leur engagement à la cause de la liberté religieuse. Cet engagement lui donne une légitimité pour publier ce Rapport 2016 sur la liberté religieuse dans le monde. Si nous voulons briser le cycle de la violence qui menace d’engloutir notre monde, nous devons remplacer la guerre par la paix. À notre époque, plus que jamais, il est temps de mettre de côté la haine religieuse et les intérêts personnels et d’apprendre à aimer les uns les autres comme nos religions respectives nous appellent à le faire ».

Père Jacques Mourad

Prêtre syriaque-catholique, le père Jacques Mourad a été emprisonné par l’Etat islamique pendant 5 mois (mai-octobre 2015).