Bénin

Chiffres clés

Légende :

Chrétiens : 44.7%

Animistes : 28.9%

Musulmans : 26%

Autres : 0.4%

Superficie : 114763 m2

Population : 11371999 habitants

Cadre juridique de la liberté religieuse et son application

Le fondamentalisme religieux n’a jamais fait partie des traditions du Bénin, que ce soit dans sa législation ou dans la pratique religieuse de la population. La Constitution du pays définit le Bénin comme un État laïc qui interdit la discrimination religieuse. La liberté religieuse y est inscrite comme un droit fondamental de l’homme et est considérée comme un principe de base des rapports interreligieux.1 Les personnes, qui souhaitent fonder une communauté religieuse, doivent présenter leur demande au Ministère de l’Intérieur et faire enregistrer leur groupe. L’enregistrement nécessite la présentation de différents documents officiels et le paiement de l’équivalent d’environ 70 euros. Si un groupe religieux n’est pas enregistré mais actif, le Ministère de l’Intérieur procédera à la fermeture des installations de ce groupe jusqu’à ce que l’enregistrement soit convenablement effectué.

La loi interdit l’instruction religieuse dans les écoles publiques en vertu du principe de séparation entre l’État et la religion, qui se trouve dans la Constitution du pays.

La diversité religieuse au Bénin est probablement l’une des plus larges de la région. L’État respecte ce pluralisme. Au cours de la période faisant l’objet du présent rapport (2016-2018), des représentants du gouvernement ont assisté à des cérémonies d’inauguration, à des funérailles et à d’autres événements religieux organisés par divers groupes religieux2.

Les relations entre les communautés religieuses sont considérées comme pacifiques.

Environ 17% de la population pratique le vaudou, cette pratique étant répandue en Afrique de l’Ouest. Il y a à peu près autant de musulmans que de catholiques.3 Une petite partie de la population appartient à l’Église du Christianisme céleste, une communauté chrétienne dont les enseignements reposent strictement sur la Bible. Elle a été fondée en 1947 au Bénin et est maintenant également présente dans plusieurs autres pays d’Afrique de l’Ouest.

Dans la pratique, il y a beaucoup de mélanges entre les différentes confessions. Certains chrétiens et certains musulmans pratiquent aussi le vaudou, mais pas toujours ouvertement.4 Ce syncrétisme se retrouve dans toutes les couches sociales du pays, et est en général accepté. On peut même le retrouver au sein d’une même famille – sans causer de tensions ou de conflits importants.

Depuis plusieurs années, le djihadisme islamiste menace de plus en plus le Bénin. Ce type d’extrémisme a déjà provoqué une spirale de violence dans un certain nombre de pays voisins et une grande inquiétude au Bénin, même si aucune attaque majeure n’a été perpétrée dans le pays lui-même. C’est pourquoi le Bénin s’est joint à la force de déploiement africaine de plusieurs milliers de soldats qui a combattu le groupe terroriste islamiste Boko Haram au Nigeria, voisin oriental du Bénin. Au total, le Bénin a envoyé 793 soldats, 361 gendarmes et 20 experts militaires dans neuf missions internationales de paix dans le monde, en se concentrant sur l’Afrique. Le Bénin fournit également un soutien à la force de déploiement des Nations Unies stationnée dans le nord du Mali, dont la mission est également de lutter contre le terrorisme islamiste.

Incidents

Au cours de la période faisant l’objet du présent rapport (2016-2018), la tradition de relations interconfessionnelles pacifiques au Bénin n’a pas subi de changement et il n’a été relaté aucun acte de violence. Comme indiqué, le pays a affirmé en 2015 son attachement à la tolérance religieuse et à la coexistence harmonieuse en envoyant des troupes au Nigeria voisin pour participer à la lutte contre Boko Haram.

Perspectives pour la liberté religieuse

Depuis l’instauration d’un système multipartite au début des années 1990, le Bénin a connu pas moins de quatre passations de pouvoir au travers d’élections générales – en 1991, 1996, 2006 et de nouveau en 2016, lorsque l’homme d’affaires Patrice Talon, autrefois allié de l’ancien Président Thomas Boni Yayi, a largement battu le Premier Ministre de ce dernier, Lionel Zinsou, au deuxième tour des élections le 20 mars 2016 avec plus de 65 % des suffrages.5 Les élections confirment de nouveau que le Bénin est l’un des pays d’Afrique de l’Ouest les plus stables sur le plan politique.

En ce qui concerne l’Église catholique au Bénin, le problème est moins lié à des influences extérieures qu’à la superficialité du respect de la foi. Bien que le catholicisme continue de croître, le Pape François a déclaré lors d’une visite ad limina des évêques du Bénin en avril 2015 que la pratique religieuse dans le pays « était parfois superficielle et manquait de solidité ».6 Il a poursuivi en disant qu’une « connaissance profonde du mystère chrétien » ne devait pas être « l’apanage d’une élite7 » et devait être accessible à tous les croyants. C’est d’autant plus important que les évêques du Bénin devraient être « vigilants face aux multiples agressions idéologiques et médiatiques ».7 Un mariage intact et une vie de famille, a-t-il souligné, sont essentiels. Le Pape François a poursuivi : « Je sais que la pastorale du mariage reste difficile, compte tenu de la situation concrète, sociale et culturelle, de votre peuple », mais il a exhorté les évêques à ne pas se décourager. « La famille telle que la défend l’Église catholique est une réalité voulue par Dieu. »7

L’Église catholique au Bénin est considérée comme une autorité morale, non seulement pour les questions théologiques, mais aussi pour les questions sociales et politiques. Beaucoup de gens au Bénin se souviennent encore très bien de la visite du prédécesseur du Pape François, Benoît XVI, en 2011. Beaucoup de non-catholiques ont vu positivement cette visite et l’ont considérée comme le commencement d’une nouvelle conscience religieuse.

Comme le suggère clairement la position adoptée par le Bénin face à la violence islamiste, le pays pourrait devenir de plus en plus la cible d’organisations djihadistes basées en Afrique de l’Ouest.8

 


 

 

  1. Bureau of Democracy, Human Rights and Labor, ‘Benin’, International Religious Freedom Report for 2016, U.S. State Department, https://www.state.gov/j/drl/rls/irf/religiousfreedom/index.htm#wrapper
  2. Ibid.
  3. For the share of different religious communities in the total population, cf. Grim, Brian et. al. (eds.), Yearbook of International Religious Demography 2017, Amsterdam/Boston
  4. Bureau of Democracy, Human Rights and Labor, op. cit.
  5. Munzinger Archiv 2018, https://www.munzinger.de/search/start.jsp
  6. Pape François, Discours du pape François aux évêques de la Conférence épiscopale du Bénin, en visite ad limina apostolorum, Libreria Editrice Vaticana, https://w2.vatican.va/content/francesco/fr/speeches/2015/april/documents/papa-francesco_20150427_ad-limina-benin.html
  7. Ibid.
  8. Cristina Silva, op. cit.