Bolivie

Chiffres clés

Légende :

Chrétiens : 92.8%

Animistes : 2.8%

Bahaïs : 2.2%

Agnostiques : 1.9%

Autres : 0.3%

Superficie : 1098581 m2

Population : 10888000 habitants

Cadre juridique de la liberté religieuse et son application effective

Le préambule de la Constitution de « l’État plurinational de Bolivie » dispose que le pays a été refondé « avec la force de notre Pachamama et grâce à Dieu ».1

L’article premier de la Constitution dispose que la Bolivie est un État « interculturel » fondé sur le « pluralisme culturel ». Conformément à l’article 4, « l’État respecte et garantit la liberté de religion et de croyances spirituelles » et est « indépendant de la religion ». Le peuple bolivien a, conformément à l’article 21, le droit à « la liberté de pensée, de spiritualité, de religion et de culte, exprimée individuellement ou collectivement, tant en public qu’en privé, à des fins licites ».

Conformément à l’article 14, paragraphe 2, l’État « interdit et punit » toutes les formes de discrimination fondées sur la croyance religieuse. Conformément à l’article 14, paragraphe 3, l’exercice libre et effectif des « droits établis dans la Constitution, les lois et les traités internationaux relatifs aux droits de l’homme » est garanti sans discrimination.

Le droit des nations et peuples autochtones à leurs identités culturelles, croyances religieuses, spiritualité, pratiques et coutumes et à leur propre vision du monde est expressément protégé à l’article 30. Leurs lieux sacrés doivent également être protégés, et leurs savoirs traditionnels, médecine traditionnelle, langues, rituels et symboles doivent être respectés et promus.

La liberté d’enseigner la religion dans les établissements scolaires est également garantie. Conformément à l’article 86, il n’est pas permis de discriminer les élèves, lors de leur inscription, en raison de leurs convictions religieuses. Le droit des entités religieuses d’administrer des établissements scolaires est reconnu à l’article 87. Conformément à l’article 88, paragraphe 2, le droit des parents de choisir l’éducation de leurs enfants doit être respecté.

En 1986, un accord a été signé entre le Saint-Siège et la Bolivie en ce qui concerne l’assistance religieuse aux forces armées et aux forces de police nationales.2

Incidents

Au cours de la période faisant l’objet du présent rapport (2016-2018), un nouveau code pénal a été discuté. À la lumière de l’arrêt constitutionnel 206/2014, qui établit la constitutionnalité de la criminalisation de l’avortement, la discussion s’est centrée sur l’article 157 du code qui énonce certaines exceptions à l’interdiction. Certains secteurs de la société et des Églises ont été exclus de la discussion, ce qui a été dénoncé par la Conférence épiscopale catholique en avril 2017. En septembre 2017, les membres de la Chambre des députés ont approuvé un article admettant davantage de motifs d’interruption légale de grossesse que ce qui était prévu dans la législation précédente. L’article reconnaît le droit des professionnels de la santé et des médecins de refuser de participer à des avortements pour des raisons de conscience. En mars 2018, l’évêque d’Oruro a demandé aux décideurs politiques de rejeter toute tentative de légalisation de l’avortement.3

L’article 88 du nouveau code pénal est également controversé. L’article dispose qu’une personne qui, seule ou par l’intermédiaire de tierces parties, capture, transporte, transfère, prive de liberté, héberge ou reçoit des personnes afin de les recruter « pour participer à des luttes armées ou à des organisations religieuses ou confessionnelles… » est passible d’emprisonnement et d’amendes. En janvier 2018, l’Église catholique a averti que cet article risquait de criminaliser l’activité missionnaire. Les Églises évangéliques ont également exprimé leur opposition et ont déclaré que cette disposition violait la liberté de religion et de conscience. Le Président du Sénat a noté que la disposition ne visait qu’à punir les activités illégales et visait à empêcher l’extrémisme militant en Bolivie.4

Alors que quatre personnes avaient volé, enlevé et maltraité une religieuse de 81 ans, la Conférence épiscopale catholique de Bolivie a réagi en septembre 2016 en condamnant leurs actes.5

En mars 2017, à la demande du Comité des affaires internationales du Sénat bolivien, des organisations religieuses, dont l’Université catholique bolivienne Saint Paul, la Conférence épiscopale catholique de Bolivie et l’Association nationale des évangéliques, ont tenu un forum civique sur « la liberté d’expression et la liberté religieuse ». Son but était d’examiner la loi relative à la liberté religieuse à la lumière de deux conventions de l’Organisation des États américains présentées à l’Assemblée législative de Bolivie, à savoir la Convention interaméricaine contre le racisme, la discrimination raciale et les formes connexes d’intolérance et la Convention interaméricaine contre toutes les formes de discrimination et d’intolérance.

C’est la première fois qu’un forum de citoyens se tenait pour évaluer la relation entre la loi sur la discrimination et l’exercice de la liberté religieuse. Lors de la réunion, des préoccupations ont été manifestées au sujet de la future ratification des conventions. Il a été soutenu que des ambiguïtés dans les définitions de la discrimination et de l’intolérance pourraient entraîner la violation des droits à la liberté religieuse et à la liberté d’expression.6 En décembre 2016, la Chambre des députés a adopté le projet de loi 381 (de la législature 2016-2017) qui a ratifié les deux conventions. Le projet de loi a ensuite été soumis à la Commission des affaires internationales du Sénat, qui l’a approuvé. Toutefois, il n’a pas réussi à être adopté par l’ensemble de la chambre. Comme le projet de loi n’a pas été adopté avant la fin de la session législative, il devra à nouveau être présenté pour devenir une loi.

En mai 2017, le Président Evo Morales a demandé au Pape François d’intervenir dans le conflit avec le Chili au sujet de l’arrestation de neuf fonctionnaires boliviens à la frontière. Au mois de décembre de la même année, le Président a eu une audience privée avec le Pape pour aborder les questions liées au changement climatique et aux demandes maritimes de la Bolivie.7

En janvier 2018, l’Église catholique a condamné la police pour avoir arrêté dans une église de La Paz des manifestants étudiants. L’archevêque de Sucre a déclaré que les lieux sacrés devraient toujours être respectés en tant que lieux d’asile.8

En février 2018 ont eu lieu des célébrations en l’honneur de la Terre Mère (Pachamama), suivant un rituel andin qui prévoit la bénédiction de maisons, d’entreprises et de cultures. Il s’agit d’une action de grâce pour la moisson. Les maisons, les marchés et les routes publiques ont été décorés.9

Le 1er mars 2018, le département d’Oruro a accordé aux fonctionnaires un jour de congé pour assister à un service religieux d’expiation à la Vierge « del Socavón », parce qu’un artiste l’avait représentée en sous-vêtements. L’événement a été organisé par le diocèse local, le département et le maire d’Oruro, et a consisté en une procession dans les rues de la ville.10

Perspectives pour la liberté religieuse

En Bolivie, aucun problème majeur n’a été signalé concernant l’exercice individuel de la liberté religieuse. Le gouvernement reste activement impliqué dans les institutions religieuses. Les autorités civiles semblent s’appuyer sur l’autorité du Pape François dans les situations complexes, en lui demandant sa collaboration ou sa médiation, ce qui est exceptionnel dans un système politique qui fonctionne bien.

 

__________________________________________________________________

  1. Bolivia (Plurinational State of)’s Constitution of 2009, constituteproject.org, https://www.constituteproject.org/constitution/Bolivia_2009.pdf?lang=en
  2. Acuerdo entre la Santa Sede y la República de Bolivia de 1986, 1 décembre 1986, http://www.vatican.va/roman_curia/secretariat_state/archivio/documents/rc_seg-st_19861201_santa-sede-bolivia_sp.html
  3. J. Rivera,  Iglesia Viva, 12 avril 2017, http://www.iglesiaviva.net/2017/04/12/comunicado-de-la-ceb-discriminacion-por-religion/ ; Asamblea Legislativa Plurinacional Cámara de Senadores, 6 décembre 2017, http://senado.gob.bo/prensa/noticias/senado-aprueba-por-voto-nominal-art%C3%ADculo-157-del-c%C3%B3digo-de-sistema-penal ; Proyecto de Ley Nº464/2017-2018, Bolivia, Cámara de Diputados, http://www.diputados.bo/leyes/pl-n%C2%B0-4642017-2018 ; M. Díaz, Iglesia Viva, 19 mars 2018, http://www.iglesiaviva.net/2018/03/19/la-iglesia-llama-a-rechazar-cualquier-intento-de-legalizar-el-aborto/
  4. El deber, 8 janvier 2018,  https://www.eldeber.com.bo/bolivia/Iglesia-alerta-sobre-riesgo-de-penalizacion-de-las-actividades-misionales–20180108-0015.html ; La Gaceta, 12 janvier 2018, https://gaceta.es/civilizacion/nuevo-codigo-penal-boliviano-atenta-la-libertad-religiosa-20180112-0924/, Página Siete, 12 janvier 2018, http://www.paginasiete.bo/nacional/2018/1/12/presidente-senado-dice-art-quiere-evitar-boko-haram-bolivia-166380.html
  5. M. Díaz, Iglesia Viva, 1er décembre 2016, http://www.iglesiaviva.net/2016/09/01/comunicado-dios-escucha-el-clamor-de-su-pueblo-por-la-justicia/
  6. ‘La U.C.B. realiza este miércoles un foro ciudadano sobre libertades de expresión y religiosa’, Universidad Católica Boliviana ‘San Pablo’, 13 mars 2017, http://www.ucb.edu.bo/nacional/forms/Noticias/NoticiasUCB.aspx?NSNoticia=278731 ; J. Méndez, ‘Las Iglesias rechazan ley de OEA contra intolerancia’, El deber, 17 mars 2017, https://www.eldeber.com.bo/bolivia/Las-iglesias-rechazan-ley-de-OEA-contra-la-intolerancia–20170316-0117.html
  7. ‘Papa Francisco se reúne en audiencia privada con Evo Morales’, Telesur, 15 décembre 2017, https://www.telesurtv.net/news/Papa-Francisco-se-reune-en-audiencia-privada-con-Evo-Morales-20171215-0032.html
  8. B. Montero, ‘La Iglesia Católica condena que la Policía no respete los lugares sagrados’ La Razón, 12 janvier 2018, http://www.la-razon.com/nacional/Bolivia-Iglesia-detenidos-La_Paz-San_Francisco_0_2855114475.html
  9. R. Aliaga, ‘Bolivia festeja el martes de cha’lla para agradecer y pedir a la Pachamama’, 13 février 2018, http://www.la-razon.com/la_revista/ch-alla-celebracion-rituales_0_2874312551.html
  10. Página Siete,  2 mars 2018, http://www.paginasiete.bo/cultura/2018 March 2/devotos-piden-perdn-horrendas-ofensas-virgen-171661.html ; Página Siete, 28 février 2018, http://www.paginasiete.bo/cultura/2018/2/28/oruro-dictan-tolerancia-para-acto-desagravio-virgen-171376.html ; Página Siete, 25 février 2018, http://www.paginasiete.bo/sociedad/2018/2/25/iglesia-catolica-sobre-virgen-mara-ropa-interior-tenemos-perdonar-esta-supuesta-pintora-171101.html