Colombie

Chiffres clés

Légende :

Chrétiens : 95.2%

Agnostiques : 2.6%

Spirites : 1%

Autres : 1.2%

Superficie : 1141748 m2

Population : 48654000 habitants

Cadre juridique de la liberté religieuse et son application effective

L’article 1 de la Constitution de Colombie1 définit le pays comme un État qui respecte la primauté du droit. La Constitution dispose que la République est démocratique, pluraliste et fondée sur le respect de la dignité humaine, la solidarité et la primauté de l’intérêt général. Le gouvernement supervise les organismes qui protègent la vie, la dignité, les croyances et autres libertés individuelles légalement établies.

L’État colombien interdit toute forme de discrimination, y compris pour des motifs religieux. Le droit à la liberté de conscience, de religion et de culte est reconnu comme un droit fondamental.2

Selon la Cour constitutionnelle de Colombie, plus haute juridiction protégeant les droits fondamentaux, la liberté de conscience se concrétise de trois façons : « (a) Nul ne peut faire l’objet d’un harcèlement ou de persécutions en raison de ses convictions ou de ses croyances ; (b) nul ne peut être tenu de révéler ses convictions ; (c) nul ne peut être contraint d’agir contre sa conscience ».3 Toutefois, le droit à la liberté de conscience n’est pas absolu et ses limites sont fondées sur le respect des droits d’autrui.

Bien qu’étroitement lié, le droit à la liberté de conscience est considéré en Colombie comme un droit distinct de celui de la liberté religieuse. C’est pourquoi l’État colombien garantit le droit à la liberté de conscience, tout en interdisant les activités opposées aux croyances religieuses.4

À la suite d’un concordat avec le Saint-Siège, l’article 19 de la Constitution dispose que « toutes les confessions religieuses et Églises sont pareillement libres devant la loi ».5 Le Ministère de l’Intérieur colombien comprend donc un bureau des affaires religieuses chargé d’accorder la reconnaissance juridique aux groupes religieux non catholiques. Selon les données du Ministère de l’Intérieur, il y a « 6500 entités religieuses dans le registre d’État, et plus de 90 % des personnes professent une croyance religieuse ».6 Les chrétiens représentent 95 % des Colombiens, dont 90,04 % de catholiques.

Le 6 mars 2018, le Ministère de l’Intérieur colombien a mis en œuvre le décret 437 sur la « Nouvelle politique publique sur la liberté religieuse ».7 Il est trop tôt pour estimer son succès.

Incidents

En février 2017, la Cour constitutionnelle a statué sur une initiative citoyenne contestant la constitutionnalité de la loi 891 de 2004 « par laquelle les processions de la Semaine sainte et le Festival de musique religieuse de Popayán sont déclarés partie du patrimoine culturel national ». Bien que les demandeurs aient déclaré que cette loi violait la liberté de religion et de culte, la Cour a jugé qu’il n’y avait pas de violation de ces droits, puisque la loi n’établissait pas de religion officielle mais déclarait simplement ces festivités comme faisant partie du patrimoine culturel national de Colombie. La Cour a estimé que la loi respectait l’obligation constitutionnelle de l’État de reconnaître et d’exalter le patrimoine culturel immatériel de la nation.8

Le 27 juillet 2017, le père Diomer Chavarría a été assassiné dans la paroisse de Puerto Valdivia. Ce prêtre « a fait le sacrifice ultime dans l’exercice de sa mission »9, a déclaré le diocèse dans un communiqué.

Le père Abelardo Antonio Muñoz Sánchez, 41 ans, a été assassiné le 3 octobre 2018 à San Antonio, un quartier de Rionegro, une ville se trouvant sur la route principale qui mène à La Ceja.10 Le même mois, des criminels ont profané un cimetière dans la ville de Palmira. S’exprimant sur ces incidents et d’autres incidents liés, le père Dimas Orozco, curé de La Buitrera, a déclaré : « beaucoup pratiquent des rituels sataniques, et ils  enlèvent les os du défunt pour accomplir des actes sacrilèges ».11

Le 22 mai 2018, « un groupe d’individus non identifiés a attaqué le sanctuaire de la Miséricorde Divine à Bogotá », a rapporté le diocèse de Fontibón. Les criminels ont brisé plusieurs fenêtres du sanctuaire et endommagé le Bureau de la paroisse, les auditoriums et le presbytère, domicile du père Jesús Hernán Orjuela.12 De même, les cimetières de Puente Sogamoso et de Honda ont été profanés.13

L’’affaire C-100 de 2018 est probablement la procédure judiciaire ayant la connotation la plus religieuse en Colombie.14 Le 22 mars, la Cour constitutionnelle a rejeté une demande d’un prisonnier pentecôtiste qui prétendait sa liberté de religion et de culte était bafoué, parce qu’il n’était pas autorisé à travailler le dimanche et les jours fériés pour réduire sa peine. Pour lui, ses droits auraient été violés car il aurait été contraint de reconnaître les jours fériés catholiques.15 Dans sa décision, la Cour a clairement précisé que ces droits ne sont pas absolus et qu’ils ont des limites raisonnables. Dans ce cas particulier, le droit du prisonnier à la liberté du culte n’a pas été violé. Une telle interdiction est plutôt destinée à garantir aux prisonniers un temps de repos, avec la possibilité de travailler les jours en question aussi longtemps que le directeur de la prison le permet.16

Perspectives pour la liberté religieuse

La liberté religieuse en Colombie est directement façonnée par la situation politique complexe du pays, laquelle a été assombrie par des conflits. Une résurgence de la violence a mis en danger le clergé et d’autres religieux, en particulier dans les zones de conflit armé.17 Des incidents de ce genre se sont multipliés au cours des deux dernières années avec l’émergence de bandes criminelles armées dans plusieurs régions du pays. Dans ces régions, la violence a causé le déplacement de plus de 6,8 millions de Colombiens au cours des 50 dernières années, dont plus de 63 000 depuis l’an dernier. Cela signifie que, selon le rapport du Registre unifié des victimes, la Colombie est au deuxième rang mondial, après la Syrie, en termes de déplacements internes de population.18

 


  1. Colombia’s Constitution of 1991 with Amendments through 2015, constituteproject.org, https://www.constituteproject.org/constitution/Colombia_2015.pdf?lang=en
  2. Ibid
  3. Corte Constitucional, Colombia, Sentencia SU-108 de 2016, http://www.corteconstitucional.gov.co/relatoria/2016/SU108-16.htm
  4. Corte Constitucional, Colombia, Sentencia T-823 de 2002, http://www.corteconstitucional.gov.co/relatoria/2002/t-823-02.htm
  5. Colombia’s Constitution of 1991…, Article 9, op. cit.
  6. “Registro Publico ARNC BPM-22 AGOSTO 2017”, Trámite de Reconocimiento de Personería Jurídica de Entidades Religiosas No Católicas”, Ministerio del Interior, República de Colombia, https://www.mininterior.gov.co/mision/asuntos-religiosos/registro-publico-de-entidades-religiosas
  7. Ministerio del Interior, República de Colombia, 5 janvier 2018, http://www.mininterior.gov.co/sala-de-prensa/noticias/libertad-religiosa-y-de-culto-ahora-politica-publica-0 ; Política Pública Integral de Libertad Religiosa y de Cultos, Ministerio del Interior, República de Colombia, 2017, https://asuntosreligiosos.mininterior.gov.co/sites/default/files/documento_tecnico_politica_publica_integral_de_libertad_religiosa_y_de_cultos.pdf
  8. Corte Constitucional, Colombia, Sentencia C-109 de 2017, http://www.corteconstitucional.gov.co/relatoria/2017/T-152-17.htm
  9. Mateo Isaza Giraldo, “Sacerdote fue asesinado dentro de parroquia en Puerto Valdivia”, Colombiano, 28 juillet 2017, http://www.elcolombiano.com/antioquia/seguridad/asesinato-de-sacerdote-diomer-eliver-chavarria-perez-YB7003540
  10. Fides, 4 octobre 2017, http://www.fides.org/en/news/63006-AMERICA_COLOMBIA_Priest_killed_in_Rionegro_the_second_in_Colombia_in_2017
  11. El País, 30 octobre 2017, http://www.elpais.com.co/valle/denuncian-profanacion-de-tumbas-cementerio-zona-rural-palmira.html
  12. Aciprensa, 35 mai 2018, https://www.aciprensa.com/noticias/atacan-santuario-de-la-divina-misericordia-en-colombia-video-25010
  13. 790 AM, 9 novembre 2017, http://www.ecosdelcombeima.com/judiciales/nota-115843-denuncian-profanacion-de-tumbas-honda
  14. Corte Constitucional, Colombia, Sentencia C-100 de 2018, http://www.corteconstitucional.gov.co/relatoria/2018/T-100-18.htm
  15. Zones urbaines rurales ou périphériques sous l’influence et le contrôle de divers groupes armés hors-la-loi (narco-guérilla, grands et petits trafiquants de drogue).
  16. Decreto Número 437 de 2018, 6 mars 2018, Ministerio del Interior, República de Colombia, http://es.presidencia.gov.co/normativa/normativa/DECRETO%20437%20DEL%2006%20MARZO%20DE%202018.pdf
  17. “Atacan santuario de la Divina Misericordia en Colombia [VIDEO]”, op. cit.
  18. “Colombia Events of 2016”, World Report 2017, Human Rights Watch, https://www.hrw.org/world-report/2017/country-chapters/colombia ; “”, 30th mese 2017 , https://rni.unidadvictimas.gov.co/RUV ; Colombia Events of 2017”, World Report 2018, Human Rights Watch, https://www.hrw.org/world-report/2018/country-chapters/colombia ; CNN Español, 19 février 2018, https://cnnespanol.cnn.com/2018/02/19/onu-alerta-por-el-aumento-desmedido-de-desplazamientos-forzados-en-colombia/