Danemark

Chiffres clés

Légende :

Chrétiens : 81.3%

Agnostiques : 11.6%

Musulmans : 4.7%

Autres : 2.4%

Superficie : 42921 m2

Population : 5691000 habitants

Cadre juridique de la liberté religieuse et son application effective

La Constitution garantit aux individus la liberté du culte selon leurs croyances, dans la mesure où elles ne sont pas contraires à la morale et ne perturbent pas l’ordre public. Ils ont également le droit d’établir des congrégations.1 Personne ne peut être privé de ses droits civils et politiques en raison de ses croyances religieuses2, et les objecteurs de conscience sont exemptés du service militaire.3

L’Église luthérienne évangélique est l’Église nationale et est soutenue par l’État. Le monarque régnant doit aussi être membre de cette Église.4 Le Ministère de la culture et des affaires ecclésiastiques a officiellement enregistré 176 autres groupes religieux, dont 113 chrétiens, 30 musulmans, 15 bouddhistes, 8 hindous et trois communautés juives. Les groupes non reconnus ont le droit d’accomplir leurs pratiques religieuses, mais l’enregistrement officiel confère aux groupes religieux des droits spéciaux, y compris le droit d’effectuer des mariages et des baptêmes, de fournir des permis de séjour aux membres du clergé et d’accorder des exemptions fiscales.5

L’enseignement de la théologie évangélique luthérienne est obligatoire, de même que l’enseignement des religions, philosophies de vie et éthiques du monde. Les parents peuvent toutefois demander que leurs enfants en soient exemptés. Toutes les écoles publiques et privées, y compris les écoles confessionnelles, sont financées par l’État. La prière dans les écoles est permise, mais non obligatoire, à la discrétion des écoles.6

Les pratiques d’abattage rituel non précédées d’étourdissement (y compris les usages halal et kasher) sont illégales, mais les aliments halal et casher peuvent être importés. Les juges ne sont pas autorisés à porter des symboles religieux tels qu’un foulard, un turban, un grand crucifix et une calotte.6 Un projet de loi rédigé par le Ministère de la justice au début de 2018 vise à interdire l’usage en public de vêtements qui couvrent le visage, y compris la burqa et le niqab.7

La circoncision des garçons est légale dans la mesure où elle est conforme à la loi danoise et est exécutée par un médecin. Toutefois, une pétition citoyenne a été déposée en 2018 demandant au Parlement d’interdire le procédé. Les responsables musulmans et juifs ont critiqué la proposition.8

Le Parlement danois a abrogé la disposition relative au blasphème dans le code pénal danois le 10 juin 2017. Dans les mois qui ont suivi, les accusations de blasphème à l’encontre d’un homme accusé d’avoir brûlé un Coran ont été abandonnées par le ministère public.9 Tout discours menaçant, insultant ou dégradant qui viserait publiquement une personne sur la base de sa religion ou de ses croyances demeure illégal.5

En décembre 2016, la loi sur les étrangers a été amendée pour inclure l’article 29c qui permet au Service danois de l’immigration de créer une « liste des personnes sanctionnées » afin d’interdire à certains prédicateurs religieux d’entrer dans le pays si le souci de l’ordre public au Danemark l’exige.10 En décembre 2017, l’interdiction visait une liste de 11 prédicateurs, tous musulmans à l’exception d’un pasteur américain ayant brûlé des copies du Coran en 2011.11

 

Incidents

La base de données de 2016 relative aux crimes de haine fournit des chiffres officiels pour six crimes non précisés, motivés par des préjugés anti-chrétiens.12 Il n’y a pas eu d’incidents anti-chrétiens signalés par les organisations de la société civile.13

Selon une enquête de juillet 2016 effectuée par des prêtres vivant près d’un logement pour demandeurs d’asile et un rapport de 2016 de l’Institut danois pour les droits de l’homme, des demandeurs d’asile chrétiens ont été soumis à du harcèlement et à des menaces en raison de leurs conversions de l’islam au christianisme.14

La base de données des crimes de haine fournit des chiffres officiels concernant 21 crimes non précisés, motivés par de l’antisémitisme.15 Cinq incidents (une attaque contre les biens et quatre menaces) ont été signalés par des organisations de la société civile.13

En août 2016, un individu a jeté une brique à travers la fenêtre d’une boucherie casher à Copenhague.16 En septembre 2016, un homme de confession juive a reçu des messages de menace faisant référence à l’Holocauste, et un employé juif d’un mouvement de jeunesse a été menacé et a reçu des insultes antisémites.15

En mai 2017, un responsable de la communauté juive au Danemark s’est plaint d’un sermon fait par un imam à la mosquée Masjid al-Faruq à Copenhague, dans lequel il encourageait à s’attaquer aux juifs.17

La base de données des crimes de haine n’a pas signalé de crimes anti-musulmans et aucun incident n’a été rapporté par les organisations de la société civile.18

En août 2016, une école musulmane a été vandalisée, et des termes anti-musulmans ainsi que des cibles ont été dessinés sur plusieurs de ses fenêtres. En septembre 2016, des membres d’un groupe anti-musulman ont vandalisé une tombe dans un cimetière musulman, en utilisant une substance ressemblant à du sang et une tête de cochon.19

Perspectives pour la liberté religieuse

Au cours de la période faisant l’objet du présent rapport (2016-2018), il n’y a eu aucun autre incident significatif ni aucune évolution négative en ce qui concerne la liberté religieuse au Danemark. Si le projet de loi de pénalisation de la circoncision des garçons est adopté, cela pourrait avoir un impact négatif sur la liberté religieuse des musulmans et des juifs au Danemark.

 


  1. Denmark’s Constitution of 1953, Article 67, constituteproject.org, https://www.constituteproject.org/constitution/Denmark_1953.pdf?lang=en
  2. Ibid, Article 70.
  3. Bureau of Democracy, Human Rights and Labor, ‘Denmark, International Religious Freedom Report for 2016, U.S. State Department, https://www.state.gov/j/drl/rls/irf/religiousfreedom/index.htm#wrapper
  4. Constitution du Danemark de 1953, articles 4 et 6.
  5. Bureau of Democracy, Human Rights and Labor, op. cit.
  6. Ibid.
  7. The Local – Denmark, 26 janvier 2018, https://www.thelocal.dk/20180126/denmarks-burka-ban-could-also-forbid-masks-and-fake-beards ; J. Blem Larsen and P. Glud, DR, 25 janvier 2018, https://www.dr.dk/nyheder/politik/forbud-mod-burkaer-skal-ogsaa-gaelde-kunstigt-skaeg-masker-og-huer
  8. S. Gadd, The Copenhagen Post, 30th January 2018, http://cphpost.dk/news/ban-circumcision-for-boys-under-18s-says-intact-denmark.html
  9. Elin Hofverberg, Global Legal Monitor, Library of Congress, 6 juillet 2017, http://www.loc.gov/law/foreign-news/article/denmark-blasphemy-law-repealed/
  10. Projet de loi modifiant la loi sur les étrangers, Section 29c, Folketinget (parlement danois), http://www.ft.dk/RIpdf/samling/20161/lovforslag/L48/20161_L48_som_vedtaget.pdf
  11. The Local – Denmark, 12 décembre 2017, https://www.thelocal.dk/20171212/denmark-adds-saudi-priest-to-list-of-banned-hate-preachers
  12. Bureau des institutions démocratiques et des droits de l’homme, 2016 Hate Crime Reporting – Denmark, Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe, http://hatecrime.osce.org/denmark
  13. Ibid.
  14. Jonas Christoffersen, Louise Holck, Ulla Dyrborg, Emil Kiørboe and Christoffer Badse (eds), Human Rights in Denmark: Status 2016-2017, The Danish Institute for Human Rights, https://www.humanrights.dk/sites/humanrights.dk/files/media/dokumenter/udgivelser/status/dihr_status_2016-17_uk.pdf
  15. 2016 Hate Crime Reporting – Denmark, op. cit.
  16. Bureau of Democracy, Human Rights and Labor, op. cit.
  17. ‘Copenhagen imam accused of calling for killing of Jews’, BBC, 11 mai 2017, http://www.bbc.com/news/world-europe-39885745
  18. Jonas Christoffersen et al., op. cit.
  19. Bureau of Democracy, Human Rights and Labor, Op. cit.