Espagne

Chiffres clés

Légende :

Chrétiens : 87.6%

Agnostiques : 7.9%

Musulmans : 2.6%

Athées : 1.5%

Autres : 0.4%

Superficie : 505944 m2

Population : 46065000 habitants

 Cadre juridique de la liberté religieuse et son application effective

L’article 16 de la Constitution de 19781 protège la liberté religieuse. Les relations entre l’État et l’Église catholique sont régies par l’accord du 28 juillet 1976 et les accords du 3 janvier 1979 qui portent sur les questions juridiques, économiques, éducatives et culturelles, ainsi que sur l’assistance religieuse dans les forces armées et le service militaire des membres du clergé.2

L’État espagnol a réglementé ses relations avec d’autres confessions en édictant les actes législatifs suivants : loi 24/1992 approuvant l’accord de coopération entre l’État et la Fédération des entités religieuses évangéliques d’Espagne3, loi 25/1992 sur l’accord de coopération entre l’État et la Fédération des communautés juives d’Espagne4, et loi 26/1992 sur l’accord de coopération entre l’État et la Commission islamique d’Espagne.5

La liberté religieuse en Espagne est également régie par la loi organique 7/19806 sur la liberté religieuse, ainsi que par les lois organiques 1/2002 sur le droit d’association7, 2/2006 sur l’éducation8, 10/1995 sur le code pénal9, 8/2013 sur l’amélioration de la qualité éducative10, et 6/2001 sur les universités11.

Incidents

L’Église catholique est la religion majoritaire de l’Espagne avec 32 556 922 membres et 22 999 paroisses.12 Bien que ce soit la religion qui compte le plus grand nombre de fidèles, c’est aussi celle qui a connu le plus d’incidents, allant des insultes dans les médias aux attaques contre les personnes et les biens.

Les médias ont mis en évidence des cas de graffitis anti-chrétiens dans les universités, notamment à plusieurs reprises sur l’église de l’université Roi Juan Carlos (URJC). Ceux-ci incitaient à la haine envers les catholiques. Parmi les messages tagués, on pouvait lire « Église, dégage de l’URJC », « pas de messes, plus de crucifix » et « au revoir aux messes de l’URJC ».13 Le Rapport 2017 de l’Observatoire de la liberté de religion et de conscience d’Espagne a noté l’escalade de « l’intolérance laïque anti-chrétienne de gauche ». Un engin incendiaire a été jété à l’intérieur de la chapelle de l’Université autonome de Madrid, une autre université publique. Le rapport indique qu’ils ont « jeté des cocktails Molotov, détruit une de ses statues religieuses… [et] un message a été tagué sur l’église indiquant que la seule église qui éclaire est celle qui brûle ».14 Cette même chapelle a été saccagée en juin 2016.15

Les hommes et femmes consacrés de l’Église catholique sont de plus en plus la cible d’attaques physiques et verbales. Une sœur de la Congrégation des esclaves de l’enfant immaculé a été attaquée à Grenade.16 Un étranger l’a attaqué et frappée en criant : « pour une nonne » et lui a cassé le nez. L’agresseur a été identifié et la police a transmis l’information à l’autorité judiciaire compétente.17

L’Église catholique fait état d’une augmentation significative du nombre de profanations de l’Eucharistie, en particulier le vol d’hosties consacrées dans plusieurs régions, dont Segovia, Valencia, Parla, Alcalá de Henares et Castellón. La profanation du Saint-Sacrement dans la paroisse de San Alfonso Rodríguez à El Sotillo a été très médiatisée. Une fenêtre et plusieurs portes ont été ouvertes de force et une pyxide – petite boite utilisée pour apporter la Sainte Communion aux malades – a été volée dans le tabernacle.18 La police a lancé une enquête après avoir retrouvé la pyxide.19

En 2017, on a observé une augmentation des insultes et des attaques contre la foi catholique, en particulier dans les domaines de l’art, de la culture et des médias. En 2018, a eu lieu une parodie de la dernière Cène. Une travestie a donné une représentation au cours de laquelle elle a ridiculisé la religion catholique au carnaval de Las Palmas de la Grande Canarie.20 L’incident n’a pas suscité beaucoup de réactions, à l’exception d’une déclaration du Secrétaire général de la Conférence épiscopale catholique d’Espagne et de l’évêque de Las Palmas.

Au cours de la période faisant l’objet du présent rapport (2016-2018), le nombre de cambriolages et d’attaques contre les lieux de culte catholiques a augmenté dans tout le pays, notamment avec le vol de tableaux, de crucifix, de tabernacles, de cloches, d’argent et d’objets de culte. Dans le diocèse d’Astorga (León), 60 cambriolages ont eu lieu dans des églises sur une période de 15 mois.21 La garde civile a arrêté deux personnes dans le cadre de plus de 40 cambriolages d’église.22

En 2017, divers groupes politiques de gauche ont demandé aux institutions locales et régionales d’abroger les accords signés avec le Saint-Siège. Avec le soutien du Parti socialiste ouvrier espagnol, du parti Podemos et de la gauche républicaine de Catalogne, la chambre basse du Parlement espagnol a approuvé une demande, faite au gouvernement, de suspendre les accords avec le Vatican.23 Au Congrès des députés, ces partis ont également présenté diverses propositions exigeant l’élimination de la religion du programme scolaire24, la suppression de l’impôt fixe prélevé sur l’impôt sur le revenu des particuliers au profit de l’Église catholique25 et de l’arrêté de la diffusion dominicale de la messe à la télévision d’État.26 Un socialiste a été élu Premier ministre d’Espagne en juin 2018.

En ce qui concerne les autres religions, le rapport annuel de la plate-forme citoyenne contre l’islamophobie (PCI) en Espagne de 2017, a enregistré 573 incidents anti-musulmans en 2016, principalement en Catalogne, en Andalousie et dans la Communauté Valencienne.27 « Au total, la PCI a suivi 573 cas, plus du double de l’année précédente, la moitié d’entre eux ayant eu lieu sur Internet et sur les réseaux sociaux ».28

Le rapport de la PCI souligne que les attaques de mosquées – commises la plupart du temps par des groupes d’extrême droite – ont été particulièrement nombreuses dans les jours qui ont suivi les attaques islamistes à Barcelone et à Cambrils en août 2017. De même, il mentionne des attaques contre 14 entreprises ou établissements liés à des musulmans, en quelques jours. Cependant, il a également noté comme une évolution positive la distinction qui se fait de plus en plus entre l’islam et les groupes terroristes menant des attaques.

L’État islamique (Daech) a revendiqué la responsabilité29 de l’attentat du 17 août 2017 au cours duquel un islamiste militant a conduit un camion à grande vitesse dans la foule, tuant 15 personnes et en blessant plus de 120 autres sur las Ramblas, à Barcelone. La veille de cette attaque, une maison a été détruite à Alcanar (province de Tarragone, en Catalogne), au cours d’une explosion30 qui, selon la police, était destinée à la basilique Sagrada Familia de Barcelone. Le lendemain du massacre de las Ramblas, la police a tué cinq terroristes suspects qui avaient percuté une voiture de police. L’un des agresseurs a poignardé une femme. Les autorités espagnoles ont lié ces événements à une cellule terroriste composée de 12 membres, dirigée par un imam militant. Après les attentats, des milliers de manifestants, dont de nombreux musulmans, sont descendus sur las Ramblas avec des bannières déclarant « les musulmans contre le terrorisme » et « nous sommes musulmans, pas terroristes ».31

Perspectives pour la liberté religieuse

L’un des événements les plus importants liés à la liberté religieuse dans le pays a été la première publication espagnole d’un communiqué commun de diverses confessions religieuses face aux attaques commises contre des groupes religieux. Il a été signé par la Fédération des communautés juives d’Espagne, la Conférence épiscopale catholique d’Espagne, la Commission islamique d’Espagne et la Fédération des entités religieuses évangéliques d’Espagne. Il a été présenté au public le 20 février 2018.32

Le communiqué exprimait « l’inquiétude et la tristesse face aux infractions constantes et répétées commises contre les sentiments religieux des fidèles de différentes confessions ». Face à cette situation, « les représentants des principales régions demandent le respect mutuel tant pour les croyants que pour les non-croyants ».33

La déclaration s’indigne que : « Dans notre pays, les offenses contre les sentiments religieux jouissent encore d’une tolérance sociale incompréhensible. En Espagne, les lieux de culte et les symboles religieux sont profanés, les références les plus sacrées de la foi religieuse de millions de personnes font l’objet de moqueries et de mépris, en public, en toute impunité ». Dans la déclaration, les musulmans, les juifs et les chrétiens ont déclaré qu’ils « trouvent inacceptable que [les contrevenants] cherchent à se protéger en invoquant la liberté d’expression ».

Dans ce contexte, les groupes religieux espagnols notent leur engagement à continuer de travailler au sein de la société espagnole pour la paix, l’intégration et la coexistence dans la liberté et pour le bien commun. Bien que la liberté religieuse soit garantie dans le pays, il y a lieu de s’inquiéter du nombre croissant d’incidents d’intolérance anti-chrétienne perpétrés par des groupes laïcs.

 


  1. Spain’s Constitution of 1978 with Amendments through 2011, constituteproject.org, https://www.constituteproject.org/constitution/Spain_2011.pdf?lang=en
  2. Concordato tra la Santa Sede e la Spagna, Secretariato di Stato, Stato della Città del Vaticano, http://www.vatican.va/roman_curia/secretariat_state/archivio/documents/rc_seg-st_19530827_concordato-spagna_it.html
  3. Ley 24/1992, de 10 noviembre, por la que se aprueba el acuerdo de cooperación del Estado con la Federación de entidades religiosas evangélicas de España, Noticias Jurídicas, http://noticias.juridicas.com/base_datos/Admin/r2-l24-1992.html
  4. Ley 25/1992, de 10 de noviembre, por la que se aprueba el Acuerdo de Cooperación del Estado con la Federación de Comunidades Judías de España, Noticias Jurídicas, http://noticias.juridicas.com/base_datos/Admin/l25-1992.html
  5. Ley 26/1992, de 10 de noviembre, por la que se aprueba el Acuerdo de Cooperación del Estado con la Comisión Islámica de España, Noticias Jurídicas, http://noticias.juridicas.com/base_datos/Admin/r2-l26-1992.html
  6. Ley Orgánica 7/1980, de 5 de julio, de Libertad Religiosa, Boletín Oficial del Estado, 24 juillet 1980, https://www.boe.es/buscar/act.php?id=BOE-A-1980-15955
  7. Ley Orgánica 1/2002, de 22 de marzo, reguladora del Derecho de Asociación, Noticias Jurídicas, http://noticias.juridicas.com/base_datos/Admin/lo1-2002.html
  8. Ley Orgánica 2/2006, de 3 de mayo, de Educación, Noticias Jurídicas, http://noticias.juridicas.com/base_datos/Admin/lo2-2006.html
  9. Ley Orgánica 10/1995, de 23 de noviembre, del Código Penal, Noticias Jurídicas, http://noticias.juridicas.com/base_datos/Penal/lo10-1995.html
  10. Ley Orgánica 8/2013, de 9 de diciembre, para la mejora de la calidad educativa, Noticias Jurídicas, http://noticias.juridicas.com/base_datos/Admin/517990-lo-8-2013-de-9-dic-para-la-mejora-de-la-calidad-educativa.html
  11. Ley Orgánica 6/2001, de 21 de diciembre, de Universidades, Noticias Jurídicas, http://noticias.juridicas.com/base_datos/Admin/lo6-2001.html
  12. “Iglesia en España”, Conferencia Episcopal Española, http://www.conferenciaepiscopal.es/nomenclator/
  13. El Español, 27 juin 2017, https://www.elespanol.com/espana/20170626/226728160_0.html
  14. Ángel Manuel García Carmona, https://acton.org/publications/transatlantic/2018/05/17/attacks-places-worship-rise-thanks-socialism
  15. Sofía Pérez Mendoza, El Diario, 15 juin 2018, https://www.eldiario.es/sociedad/Universidad-Autonoma-Madrid-amanece-pintadas_0_527047587.html
  16. “Le rompen la nariz a una religiosa en Granada ‘por monja’”, El Mundo, 23 juin 2017, http://www.elmundo.es/andalucia/2017/06/23/594cf2c4ca4741b96b8b45eb.html
  17. Religión en Libertad, 10 juillet 2018, https://www.religionenlibertad.com/espana/57982/policia-encuentra-joven-alterado-que-golpeo-una-monja.html
  18. El Norte de Castilla, 2 novembre 2017, http://www.elnortedecastilla.es/segovia/profanan-iglesia-sotillo-20171102105424-nt.html
  19. El Norte de Castilla, 17 avril 2018, https://www.elnortedecastilla.es/segovia/vecinos-sotillo-encuentran-20180417113256-nt.html
  20. La Provincia, 13 février 2018, http://www.laprovincia.es/carnaval/2018/02/13/cristo-virgen-doce-apostoles-polemica/1027815.html
  21. A. G. Valencia, Diario de León, 27 juin 2017, http://www.diariodeleon.es/noticias/provincia/provincia-sufre-oleada-robos-60-iglesias-diocesis-astorga-15-meses_1233964.html
  22. Pepe Lera, “Detenidos por robos en iglesias de la diócesis de Astorga”, Radio Zamora, 11 avril 2018, http://cadenaser.com/emisora/2018/04/11/radio_zamora/1523458109_729565.html
  23. La Vanguardia, 21 février 2018, http://www.lavanguardia.com/politica/20180221/44964461967/el-congreso-pide-al-gobierno-que-derogue-los-acuerdos-con-la-santa-sede.html
  24. ABC, 21 février 2018, http://www.abc.es/sociedad/abci-psoe-podemos-y-piden-sacar-religion-sistema-educativo-201802212047_noticia.html
  25. Paloma Cervilla, ABC, 7 juillet 2017, http://www.abc.es/sociedad/abci-podemos-pide-eliminar-iglesia-declaracion-irpf-201707072009_noticia.html
  26. Vertele, 7 mars 2018, http://vertele.eldiario.es/noticias/Podemos-registra-propuesta-TVE-retire_0_1882311782.html
  27. “Informes”, Plataforma Ciudadana contra la Islamofobia, https://plataformaciudadanacontralaislamofobia.wordpress.com/informes/
  28. http://ciutatrefugi.barcelona/en/noticia/against-islamophobia_513396
  29. Chloe Farand, “Barcelona terror attack: At least 13 dead and two arrested after van drives into Las Ramblas crowd” https://www.independent.co.uk/news/world/europe/barcelona-attack-las-ramblas-van-shooting-victims-injured-spain-city-centre-a7898681.html
  30. “Spain attacks – a visual guide”, https://www.theguardian.com/world/2017/aug/17/what-happened-in-barcelona-las-ramblas-attack
  31. Samuel Osborne, https://www.independent.co.uk/news/world/europe/barcelona-attack-muslims-march-terrrorism-protest-islamist-violence-las-ramblas-a7909611.html
  32. Conferencia Episcopal Española, http://www.conferenciaepiscopal.es/comunicado-conjunto-las-confesiones-religiosas-espana-ante-las-ofensas-los-sentimientos-religiosos/
  33. Ibid.