Finlande

Chiffres clés

Légende :

Chrétiens : 79.7%

Agnostiques : 17.4%

Athées : 2%

Autres : 0.9%

Superficie : 338440 m2

Population : 5524000 habitants

Cadre juridique de la liberté religieuse et son application effective

La Constitution garantit la liberté de religion et de conscience, laquelle comprend le droit de professer et de pratiquer une religion, d’exprimer ses croyances et d’appartenir – ou non – à une communauté religieuse.((Finland’s Constitution of 1999 with Amendments through 2011, Chapter 2, Section 11, constituteproject.org, https://www.constituteproject.org/constitution/Finland_2011.pdf?lang=en)) Elle interdit toute discrimination sur une base religieuse.((Ibid, Chapter 2, Section 6.)) Il est possible de porter plainte pour discrimination auprès de l’Ombudsman de la Non-Discrimination.((Office of the Non-Discrimination Ombudsman, Customer Service, Ministry of Justice (Finland), https://www.syrjinta.fi/web/en/customer-service))

Le code pénal finlandais interdit la « violation du caractère sacré de la religion », y compris le blasphème.((Bureau of Democracy, Human Rights and Labor, ‘Finland, International Religious Freedom Report for 2016, U.S. State Department, https://www.state.gov/j/drl/rls/irf/religiousfreedom/index.htm#wrapper))

La loi sur la liberté de religion régit la reconnaissance des communautés religieuses, et les communautés reconnues sont éligibles aux fonds publics. Parmi les communautés religieuses enregistrées, on trouve l’Église évangélique luthérienne de Finlande (ELF), l’Église orthodoxe de Finlande et d’autres communautés telles que l’Église catholique, les Témoins de Jéhovah, l’Église évangélique libre et les Adventistes du septième jour. Une religion peut être pratiquée sans enregistrement auprès des autorités.((Religious Affairs, Ministry of Education and Culture, http://minedu.fi/en/freedom-of-religion))

L’ELF a un statut spécial en tant qu’institution de droit public.((Ibid.)) Les membres de l’ELF ou de l’Église orthodoxe doivent payer un impôt ecclésiastique ou mettre officiellement fin à leur affiliation. L’ELF et l’Église orthodoxe sont tenues d’entretenir les cimetières et peuvent enregistrer les naissances, les mariages et les décès pour l’État.((Bureau of Democracy, Human Rights and Labor, op. cit.))

Les élèves, membres d’une communauté religieuse reconnue, reçoivent une instruction religieuse conformément à leur religion, tandis que les autres reçoivent un enseignement en éthique. Chanter des hymnes traditionnelles lors des célébrations scolaires et à Noël n’est pas considéré comme une pratique religieuse, et est donc autorisé afin de préserver la culture finlandaise. Il existe un petit nombre d’écoles religieuses privées.((‘Religious Communities’, Religious Affairs, Ministry of Education and Culture, http://minedu.fi/en/religious-communities))

Il existe des restrictions légales à l’abattage des animaux, mais la loi autorise l’abattage rituel, à condition que les animaux soient étourdis et tués simultanément. Les dirigeants des communautés musulmanes et juives continuent de s’opposer aux restrictions.((Bureau of Democracy, Human Rights and Labor, op. cit.))

Tandis que la circoncision des garçons est légale, le Ministère des Affaires sociales et des directives de santé la découragent, et le gouvernement ne finance pas l’opération. Les directives établissent que la procédure ne peut être effectuée que par un médecin, que les parents de l’enfant doivent être informés des risques, et qu’elle ne doit pas être exécutée sur des garçons trop jeunes pour pouvoir donner leur consentement. Les communautés juives et musulmanes sont en désaccord avec ces directives et les pourparlers avec le gouvernement continuent.((Ibid.))

L’objection de conscience au service militaire pour des raisons religieuses est autorisée, sous réserve d’effectuer un service civil alternatif. A défaut, l’intéressé peut être sanctionné par un emprisonnement. Seuls les Témoins de Jéhovah sont exemptés du service militaire et civil.((Ibid.))

Incidents

Il peut être difficile de déterminer si les incidents ayant trait aux minorités religieuses, sont motivés par le racisme, la xénophobie ou l’intolérance religieuse, tant l’ethnicité et la religion sont souvent étroitement liées

Selon les autorités, en 2016, 29 crimes ont été motivés par des préjugés anti-chrétiens (14 agressions physiques, 12 menaces/comportements menaçants, deux incidents ayant causé des dommages matériels et un non précisé).((Office for Democratic Institutions and Human Rights, 2016 Hate Crime Reporting – Finland, Organization for Security and Co-operation in Europe, http://hatecrime.osce.org/finland))

L’Église Temppeliaukio, au centre d’Helsinki, a été la cible d’une attaque terroriste déjouée en juin 2017. Des barrières en béton ont été érigées pour la protéger.((Reuters, 19 juin 2017, https://www.reuters.com/article/us-finland-security/finnish-police-investigated-terror-threat-on-sunday-in-helsinki-idUSKBN19A2SN))

Officiellement, 10 crimes ont été motivés par l’anti-sémitisme (une agression physique, 6 menaces/comportements menaçants et 3 incidents ayant causé des dommages matériels).((Office for Democratic Institutions and Human Rights, op. cit.))

En novembre 2017, un tribunal finlandais a dissous le Mouvement de résistance nordique (PVL), un groupe lié à des activités racistes violentes, et a statué qu’il n’avait pas droit à la liberté d’expression en raison de ses actes.((Yle Uutiset, 30 novembre 2016, https://yle.fi/uutiset/osasto/news/finnish_court_bans_neo-nazi_movement/9956449)) Le PVL avait fait des déclarations soutenant la violence pour motifs religieux, et publié un texte négationniste à propos de l’Holocauste.((Bureau of Democracy, Human Rights and Labor, op. cit.))

La communauté juive d’Helsinki a lancé une campagne pour récolter 15 000 euros en 48 heures, en novembre 2017, pour financer ses besoins en matière de sécurité, qui sont de 200 000 par an.((E. Tessieri, Migrant Tales, 28 novembre 2017, http://www.migranttales.net/jewish-community-of-helsinki-hate-speech-is-directly-responsible-for-the-rise-in-anti-semitism-in-finland/))

Enfin, 67 crimes ont été motivés par des préjugés anti-musulmans (18 agressions physiques, 42 menaces/comportements menaçants, 4 incidents ayant causé des dommages matériels et 3 non précisés).((Office for Democratic Institutions and Human Rights, op. cit.))

Les membres de Suomi Ensin (Finlande d’abord) ont manifesté contre une célébration de l’Aïd dans un centre commercial deHelsinki, en juillet 2016. Des contre-manifestants ont submergé la manifestation, au cri de « non au racisme ».((T. Oksanen, YLE, 6 juillet 2016, https://svenska.yle.fi/artikel/2016/07/06/demonstration-vid-kopcentret-itis-polisen-lugnade-laget))

En novembre 2016, l’ancien président de la section de la jeunesse du Parti des Vrais Finlandais a été accusé d’agitation ethnique et de violation du caractère sacré de la religion en raison d’une série de commentaires anti-musulmans sur les réseaux sociaux.((A. Teivainen, Helsinki Times, 14 novembre 2016, http://www.helsinkitimes.fi/finland/finland-news/domestic/14351-finns-party-s-tynkkynen-charged-with-ethnic-agitation.html)) Plusieurs autres responsables du Parti ont également été reconnus coupables d’incitation à la haine des musulmans.((Yle Uutiset, 4 janvier 2017, https://yle.fi/uutiset/osasto/news/three_finns_party_politicians_in_court_over_online_hate_speech/9388039))

Les plans de construction d’une « grande mosquée » à Helsinki ont été suspendus en décembre 2017, après le rejet de la demande d’achat de terres. En conséquence, les promoteurs ont retiré le projet pour examen par le conseil municipal. Le projet avait été controversé dès le début, en raison de son financement par la Fondation islamique de Bahreïn, et de sa future direction assurée par des imams finlandais ou étrangers.((News Now Finland, 18 décembre 2017, http://newsnowfinland.fi/finland-international/mirage-why-helsinkis-grand-mosque-disappeared))

Perspectives pour la liberté religieuse

Il semble qu’il n’y ait eu pas beaucoup de restrictions nouvelles ou accrues à la liberté de religion, de la part du gouvernement, au cours de la période faisant l’objet du présent rapport. Toutefois, il semble y avoir un risque accru d’intolérance sociétale à l’égard des religions minoritaires, en raison des sentiments anti-immigration en Finlande.