Ile-Maurice

Chiffres clés

Légende :

Hindous : 44.2%

Chrétiens : 33.2%

Musulmans : 16.7%

Agnostiques : 1.8%

Bahaïs : 1.8%

Religion chinoise traditionnelle : 1.4%

Autres : 0.9%

Superficie : 1969 m2

Population : 1276999 habitants

Cadre juridique de la liberté religieuse et son application effective

La Constitution de la République de Maurice de 1968 (révisée et amendée en 2016) proclame la liberté religieuse comme un droit fondamental1, interdisant ainsi la discrimination fondée sur l’appartenance religieuse. Toute personne peut se convertir à une autre religion, et les fidèles peuvent distribuer du matériel religieux aux personnes qui ne sont pas adeptes de leur religion. En revanche, personne ne peut exercer de coercition, et par conséquent, personne ne peut être contraint de suivre les préceptes ou d’assister aux offices d’un groupe religieux. De nouveaux groupes religieux peuvent être créés et enregistrés. Les autorités assurent la protection des communautés religieuses, mais leur réglementation de la religion est assez peu intrusive.2 Les permis de séjour pour les missionnaires sont limités à trois ans sans prolongation.3

L’instruction religieuse a lieu tant dans les écoles publiques que privées. En outre, le gouvernement accorde régulièrement des subventions aux groupes religieux en fonction de leur nombre de fidèles, comme indiqué dans le recensement national.4

Incidents

Il existe encore des tensions ethniques dans le pays, en particulier entre les musulmans et la majorité hindoue. Cela reflète les divisions qui sont liées à l’ethnicité, aussi bien qu’à l’appartenance religieuse.4 De même, la communauté créole (pour la plupart des descendants métis d’anciens esclaves qui sont de confession catholique) se sent discriminée par rapport à d’autres groupes, en particulier pour l’accès à l’emploi.5 Cependant, aucun incident violent majeur en raison de la religion n’a été rapporté, et la situation générale est en quelque sorte meilleure que les années précédentes. Le Conseil des religions favorise l’harmonie, le dialogue et la coexistence pacifique entre les religions depuis 2001. Il rassemble des groupes bahaïs, bouddhistes, chrétiens, hindous, musulmans et juifs – les principales traditions religieuses du pays – mais il implique également de nombreuses confessions ayant moins de fidèles.6 Le Conseil des religions promeut, entre autres, l’instruction interreligieuse dans les écoles et a collaboré avec le Ministère de l’Éducation à la production d’un programme pour l’instruction interculturelle.7

Des dommages, dont des graffitis, ont été signalés sur deux mosquées et un cimetière musulman dans le district de Savanne. Dans le cas du cimetière, la presse locale soupçonnait des partisans de l’organisation patriotique hindoue (Hindu Swayamsevak Sangh, HSS) d’être les auteurs de l’infraction.8

Un temple tamoul a été vandalisé à Port-Louis.4

Plusieurs lieux de culte hindous ont également été saccagés dans différentes parties du pays. Il a été reproché à la police de ne pas avoir trouvé les auteurs des faits.9

Le Conseil des religions a adressé une lettre au Premier ministre afin de se plaindre des menaces adressées à certains groupes ethniques et religieux (principalement des créoles chrétiens) à la suite des efforts déployés en urgence pour aider les victimes du cyclone Berguitta. Le Conseil a demandé au gouvernement d’adopter une législation plus sévère pour contrer de tels actes.10

Des bouteilles de jus de fruits souillées avec du kérosène et de l’insecticide auraient été distribuées aux pèlerins lors du festival hindou de Maha Shivaratri à Vandermeesh, Rose Hill et Phoenix. Il n’a pas été signalé de décès.11

Perspectives pour la liberté religieuse

Dans le contexte actuel, aucun changement n’est attendu pour les prochaines années.

 


  1. Constitution de Maurice de 1968 : http://mjp.univ-perp.fr/constit/mu1968.htm
  2. Cf. The Arda (Association of Religion of Data Archives)  http://www.thearda.com/internationalData/countries/Country_147_3.asp
  3. Bureau of Democracy, Human Rights and Labor, “Mauritius”, International Religious Freedom Report for 2016, US State Department, https://www.state.gov/j/drl/rls/irf/religiousfreedom/index.htm#wrapper
  4. Ibid
  5. Cf. Author’s interview with a church leader engaged in social work.
  6. History, Council of Religions, http://conseildesreligions.e-monsite.com/
  7. Le Mauricien, 3 mars 2016,  https://www.lemauricien.com/article/reduit-conseil-des-religions-forum-sur-l-interculturalite-systeme-educatif/
  8. Bureau of Democracy, Human Rights and Labor, op. cit.
  9. Ashminta Banto,  Inside News, 30 octobre 2017, https://www.inside.news/2017/10/30/lieux-de-culte-saccages-si-la-police-ne-fait-rien-prendra-les-choses-en-main-lance-le-voh/
  10. Rev Philippe Goupille, 26 janvier 2018, https://pastoralzenn.org/wp-content/uploads/2018/02/Lettre-au-Premier-Ministre-version-finale-26.01.18-1.pdf
  11. Nicholas Atiane,  Inside News, 12 février 2018, https://www.inside.news/2018/02/12/du-diesel-et-du-petrole-dilues-dans-du-jus-distribues-aux-pelerins/ ; Vishal Seddur, Inside News, 12 février 2018, https://www.inside.news/2018/02/12/acte-machiavelique-les-jus-destines-aux-pelerins-contenaient-de-linsecticide-et-du-kerosene/