Malawi

Chiffres clés

Légende :

Chrétiens : 80%

Musulmans : 13.5%

Animistes : 5.8%

Autres : 0.7%

Superficie : 118484 m2

Population : 17750000 habitants

Cadre juridique de la liberté religieuse et son application effective

La République du Malawi se trouve à la frontière entre l’Afrique australe, principalement chrétienne, et l’Afrique de l’est, une région où l’islam a joué un rôle important pendant des siècles. La liberté de religion est consacrée par la Constitution du Malawi.1 Les lois du Malawi exigent que les communautés religieuses s’inscrivent auprès des autorités.2 Toutefois, les croyances et activités religieuses de ces communautés ne sont pas soumises à la surveillance de l’État.

L’enseignement religieux dans les écoles primaires est obligatoire.3 Cela inclut des études bibliques ou un cours d’instruction morale et religieuse, en fonction de la religion ou de l’affiliation confessionnelle des élèves. Selon la Constitution, le programme est censé aider à surmonter l’intolérance religieuse.3 Au Malawi, il existe de nombreux organismes de formation religieuse. En plus des écoles des différentes communautés confessionnelles, il s’agit notamment de stations de radio et des chaînes de télévision. Au Malawi, il existe au total douze stations de radio et quatre chaînes de télévision qui sont gérées par des communautés religieuses. Conformément à leurs conditions d’exploitation, le contenu des émissions ne doit pas être « offensant pour les sentiments religieux de la population ».3

Les prisonniers ont le droit de recevoir le soutien pastoral religieux de leur choix.3

Incidents

Il n’y a pas eu d’amendements constitutionnels ni d’incidents graves impliquant la liberté de religion au Malawi pendant la période faisant l’objet du présent rapport (2016-2018).

La Commission des droits de l’homme du Malawi a enquêté sur un cas de présumée discrimination religieuse impliquant un élève d’une famille rastafarie qui avait enfreint le règlement de l’école parce qu’il portait une coiffure rasta. L’affaire est toujours pendante.4 La question de savoir jusqu’à quel point il convient d’accepter les coutumes rastafaries, en particulier dans les écoles, inquiète la Commission des droits de l’homme du Malawi depuis un certain temps.3

L’instruction religieuse a souvent fait l’objet de débats au Malawi, souvent en réponse aux plaintes des communautés islamiques qui se sentent désavantagées par le système scolaire.3

À part cela, les relations entre les religions et autres communautés de croyants au Malawi sont en général respectueuses. Par exemple, plusieurs communautés confessionnelles participent au réseau de soutien électoral du Malawi.5 Ce groupe, qui aborde les questions relatives aux droits de l’homme et à l’éducation politique, comprend des représentants du Comité des affaires publiques interconfessionnelles, de l’Association musulmane du Malawi, de l’Association musulmane Quadria du Malawi, du Bureau d’information islamique et de la Commission catholique pour la justice et la paix. Les membres des différentes communautés de croyants collaborent également à d’autres domaines de la vie économique et civile.6

Perspectives pour la liberté religieuse

Rien n’indique que la liberté de religion au Malawi soit menacée. Cela dit, les tensions sociales pourraient avoir un effet négatif sur les relations interconfessionnelles.

Selon le HCR, des milliers de réfugiés sont venus du Mozambique au Malawi ces dernières années,7 fuyant les combats entre le gouvernement mozambicain et les rebelles. La situation des réfugiés s’est considérablement détériorée au début de l’année 2016. Bien que la situation se soit améliorée l’an dernier, la fourniture de soins de longue durée aux réfugiés pose problème. Tant que le gouvernement du Mozambique ne garantira pas la sécurité des rapatriés, il est probable qu’ils resteront au Malawi.4 La fourniture de soins aux réfugiés constitue également un défi pour les Églises et les communautés religieuses du Malawi, tant sur le plan social que pastoral. L’expérience montre que les tensions religieuses s’aggravent souvent lorsque différents groupes confessionnels vivent dans la promiscuité et dans une extrême pauvreté.


  1. Article 33 on ‘Freedom of conscience’, Constitution of the Republic of Malawi, World Intellectual Property Organisation (WIPO), http://www.wipo.int/wipolex/en/text.jsp?file_id=218796
  2. Bureau of Democracy, Human Rights and Labor, ‘Malawi’, International Religious Freedom Report for 2016, U.S. State Department, https://www.state.gov/j/drl/rls/irf/religiousfreedom/index.htm#wrapper
  3. Ibid.
  4. Ibid.
  5. ‘MESN Statement on the final report on the review of electoral laws and how the Malawi electoral commission is fairing on implementation of the agreed non-legislative electoral reforms’, Malawi Electoral Support Network (MESN), 13 avril 2017, http://www.mesnmw.org
  6. Bureau of Democracy, Human Rights and Labor, op. cit.
  7. Kelvin Shimo (ed) and Tim Gaynor, UNHCR, 16 mars 2016, http://www.unhcr.org/news/latest/2016/3/56e91b486/growing-number-mozambicans-flee-malawi.html, and ‘Growing number of Mozambicans arriving in Malawi’, UNHCR, 15 janvier 2016, http://www.unhcr.org/5698dbff6.html