Namibie

Chiffres clés

Légende :

Chrétiens : 90.9%

Agnostiques : 2.3%

Animistes : 5.8%

Autres : 1%

Superficie : 824116 m2

Population : 2514000 habitants

Cadre juridique de la liberté religieuse et son application effective

Avant et pendant la colonisation allemande de l’ancien Sud-Ouest africain, une vaste activité missionnaire a été menée, principalement par des missionnaires protestants.1 Leur héritage est bien visible à ce jour, compte tenu du grand nombre de chrétiens en Namibie. Le christianisme continue de façonner la vie religieuse du pays – même s’il a été critiqué pour le rôle qu’il a joué à l’époque coloniale.2

De nombreux croyants combinent des éléments de la foi et des pratiques chrétiennes avec des coutumes et rites africains traditionnels. L’article 10 de la Constitution garantit la liberté de religion et protège les citoyens contre toute discrimination religieuse.3 L’article 21 reconnaît la « liberté de pratiquer toute religion », alors que l’article 19, plus large, assure à « toute personne le droit de profiter, pratiquer, professer, maintenir et promouvoir toute culture, langue, tradition ou religion, sous réserve des dispositions de la présente Constitution ».

La Namibie est un État laïc dans lequel aucune confession religieuse ne bénéfice d’un traitement préférentiel.4 Ce modèle de relations entre l’Église et l’État, qui repose sur la Constitution, se reflète dans la politique du gouvernement namibien. L’État n’impose aucune restriction à la création de communautés religieuses. La reconnaissance officielle à travers un enregistrement est possible, mais non obligatoire. Les organisations religieuses qui génèrent des revenus à travers des projets doivent s’inscrire en tant qu’associations caritatives auprès du Ministère du commerce et de l’industrie.2 Le Conseil des Églises de Namibie et l’Association des Églises pentecôtistes et charismatique de Namibie sont influents.5 L’Église catholique est largement reconnue en Namibie en tant que confession religieuse importante et autorité morale.

Incidents

Au cours de la période faisant l’objet du présent rapport (2016-2018), certaines communautés religieuses se sont plaintes des difficultés pour obtenir un visa pour les étrangers travaillant dans le domaine religieux, mais les mêmes exigences s’appliquent aux permis visant des emplois séculiers.6

Pendant la visite ad limina des évêques catholiques de Namibie et du Lesotho au Vatican en avril 2015, Mgr Liborius Ndumbukuti Nashenda, archevêque de Windhoek et Président de la Conférence épiscopale namibienne, a déclaré : « Nous avons de bonnes relations avec les autorités de l’État, grâce à un accord d’entente, au point d’avoir désigné une personne pour assurer la liaison entre la Conférence épiscopale et le gouvernement. Nous coopérons, mais nous restons indépendants des autorités. Le gouvernement apprécie toujours nos efforts et verse des subventions à nos écoles et nos hôpitaux ».7

Au cours de la période faisant l’objet du présent rapport, il n’y a pas eu de cas graves de violations de la liberté religieuse en Namibie.6 Un différend concerne les activités religieuses des neuf musulmans, arrivés d’Afrique du Sud, qui ont été expulsés par le gouvernement.2

Perspectives pour la liberté religieuse

Le concept de nation caractérisée par la diversité ethnique, culturelle et religieuse se manifeste de manière particulièrement positive en Namibie. La liberté religieuse ne devrait donc pas se détériorer.

 


  1. Daniel Pelz, Deutsche Welle, 30 avril 2017, http://www.dw.com/de/missionierung-in-afrika-mehr-als-nur-das-wort-gottes/a-38600890
  2. Ibid
  3. Namibia’s Constitution of 1990 with Amendments through 2014, constituteproject.org, https://www.constituteproject.org/constitution/Namibia_2014.pdf?lang=en
  4. Bureau of Democracy, Human Rights and Labor, ‘Namibia’, International Religious Freedom Report for 2016, U.S. State Department, https://www.state.gov/j/drl/rls/irf/religiousfreedom/index.htm#wrapper
  5. ‘Munzinger Länder: Namibia’, Munzinger Archiv 2018, https://www.munzinger.de/search/start.jsp
  6. Bureau of Democracy, Human Rights and Labor, op. cit.
  7. Fides, 24 avril 2015, http://www.fides.org/en/news/37685-AFRICA_NAMIBIA_President_of_the_Episcopal_Conference_Namibia_is_a_stable_Country_but_the_gap_between_rich_and_poor_increases