Norvège

Chiffres clés

Légende :

Chrétiens : 88.1%

Agnostiques : 6.7%

Musulmans : 3.4%

Autres : 1.8%

Superficie : 386193 m2

Population : 5272000 habitants

Cadre juridique de la liberté religieuse et son application effective

La Constitution de Norvège garantit la liberté religieuse et le droit de choisir sa religion et d’en changer. L’Église de Norvège est désormais séparée de l’État, mais elle continue de recevoir une aide financière de la part du gouvernement. La Constitution précise que toutes les communautés religieuses et philosophiques seront « soutenues sur un pied d’égalité ».1

Toutes les communautés religieuses et spirituelles enregistrées reçoivent des subventions de l’État, proportionnellement au nombre de membres déclarés. Pour se faire enregistrer, une organisation confessionnelle ou spirituelle doit fournir des informations spécifiques sur ses croyances, activités, doctrines, et règles de gouvernance. Les groupes non enregistrés ne reçoivent pas de soutien financier, mais leurs activités ne sont pas restreintes pour autant.2

La loi interdit tout harcèlement ou discrimination sur la base de la religion ou des convictions. Cela inclut les manifestations de manque de respect envers des croyances religieuses ou membres de groupes religieux, et couvre les violations de la liberté religieuse.3 Les plaintes sont déposées auprès du médiateur pour l’égalité et la lutte contre les discriminations.4

Les pratiques d’abattage rituel non précédées d’étourdissement sont illégales, mais la nourriture halal et casher peut être importée.5

Les symboles religieux, y compris les couvre-chefs, peuvent être portés avec les uniformes militaires, mais pas avec ceux de la police. Le gouvernement permet aux différentes écoles de décider si elles autorisent ou non les vêtements religieux qui couvrent le visage.3 Le gouvernement a proposé en juin 2017 une interdiction complète des vêtements couvrant le visage, y compris les burqas et les niqabs, dans les crèches, les écoles et universités. Les foulards pourraient être autorisés.6

Effectuée en présence d’un médecin, la circoncision des garçons est légale. En mai 2017, un parti membre de la coalition au pouvoir a adopté une résolution interdisant la circoncision pour les hommes de moins de 16 ans, ce qui a été critiqué par les représentants des communautés juive et musulmane.7

L’instruction religieuse portant sur les « connaissances du christianisme et la formation éthique et religieuse » est obligatoire dans les écoles publiques. Le programme comprend l’étude des philosophies et religions, ainsi que de l’athéisme. Les élèves ne peuvent pas refuser de suivre ce cours, mais leurs parents peuvent demander que leurs enfants ne participent pas aux activités religieuses.5

En octobre 2016, le gouvernement a lancé un « plan d’action contre l’anti-sémitisme 2016-2020 » en 11 points. Les mesures comprennent des programmes de formation et d’éducation, l’accroissement des dotations aux activités culturelles juives, des statistiques de la police ciblant l’anti-sémitisme comme une forme distincte de crime de haine, et des recherches sur l’anti-sémitisme en Norvège.8

Incidents

Le Ministère des Collectivités locales et de la Modernisation a réagi à des incidents considérés comme anti-sémites en finançant la sécurité de la synagogue d’Oslo.5 En septembre 2016, deux « Stolperstein » (des pierres sur lesquelles sont inscrits les noms des victimes de l’Holocauste) en face du musée juif d’Oslo, ont été recouvertes de graffitis.9

Une enquête sur l’attitude envers les juifs et les musulmans en Norvège, réalisée en 2017 par le Centre d’études sur l’Holocauste et les minorités religieuses, indique que les conceptions anti-sémites sont plus fréquentes chez les musulmans que dans la population générale : parmi les répondants, 28,9 % des musulmans vivant en Norvège depuis au moins cinq ans ont des opinions négatives des juifs, contre seulement 8,3 % de l’ensemble des sondés.10 Quand on leur demande si la violence et le harcèlement visant les juifs sont justifiés, compte tenu de la manière dont Israël traite les Palestiniens, 12 % de l’ensemble des sondés répondent oui, et jusqu’à 20 % des musulmans. Les deux tiers des juifs ayant répondu à l’enquête ont déclaré qu’ils avaient dû cacher leur religion en public pour éviter des réactions négatives.3

Selon le même sondage, 39 % des répondants ont souscrit à la déclaration « les musulmans constituent une menace pour la culture norvégienne », et 31 % estiment que « les musulmans veulent s’emparer de l’Europe ».

Une coiffeuse a été reconnue coupable de discrimination en septembre 2016 pour avoir refusé de servir une musulmane portant un hidjab. Selon les documents judiciaires, elle a dit à la femme qu’elle ne servirait pas des « gens comme elle », et qu’elle devrait aller dans un autre salon.11

Perspectives pour la liberté religieuse

Alors qu’on n’observe pas de changement significatif dans les restrictions gouvernementales concernant la liberté religieuse au cours de la période faisant l’objet du présent rapport (2016-2018), une intolérance accrue contre les religions minoritaires au sein de la société norvégienne est détectable. Cela peut, au moins en partie, être révélateur de la brutalité de la réaction face au terrorisme mondial ou aux conflits géopolitiques attribués à des groupes religieux, ainsi que des sentiments anti-immigration en Norvège.

 


  1. ‘Article 16’, Norway’s Constitution of 1814 with Amendments through 2016, constituteproject.org, https://www.constituteproject.org/constitution/Norway_2016.pdf?lang=en  En français, Digithèque de matériaux juridiques et politiques de l’Université de Perpignan, http://mjp.univ-perp.fr/constit/no2010.htm
  2. Bureau of Democracy, Human Rights and Labor, ‘Norway’, International Religious Freedom Report for 2016, U.S. State Department, https://www.state.gov/j/drl/rls/irf/religiousfreedom/index.htm#wrapper
  3. Ibid
  4. ‘We’re here to help you’, Likestillings-og diskrimineringsombudet (médiateur pour l’égalité et contre la discrimination), Ministère de l’enfance et de l’égalité (Norvège), http://www.ldo.no/en
  5. Bureau of Democracy, Human Rights and Labor, op. cit.
  6. 12 juin 2017, http://www.bbc.com/news/world-europe-40251760
  7. R. Revesz, The Independent, 8 mai 2017, http://www.independent.co.uk/news/world/europe/norwegian-ruling-progress-party-ban-circumcision-men-under-16-years-old-vote-annual-conference-a7723746.html
  8. Plan d’action contre l’antisémitisme 2016-2020, Ministère de l’Administration locale et de la Modernisation (Norvège), https://www.regjeringen.no/contentassets/dd258c081e6048e2ad0cac9617abf778/action-plan-against-antisemitism.pdf
  9. M. Wasvik, 6 septembre 2016, https://antirasistisk.no/snublesteiner-vandalisert/
  10. S. Prestegård, Da Dagsvisen, 6 décembre 2017, https://www.dagsavisen.no/innenriks/vil-ha-felles-front-mot-muslimhets-1.1066616#cxrecs_s
  11. The Independent, 12 septembre 2016, http://www.independent.co.uk/news/world/europe/norwegian-hairdresser-who-threw-woman-out-of-salon-for-wearing-hijab-found-guilty-of-discrimination-a7238246.html